En direct

Au Centre de design de Renault, Chartier-Dalix jongle avec le secret

Marie-Douce Albert |  le 22/03/2018  |  ArchitectureTechniqueArchitecture intérieure

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Réalisations
Technique
Architecture intérieure
Valider

Au sein du Technocentre de Guyancourt, les architectes ont réaménagé les locaux des designers de la marque automobile. Ils ont réussi à concilier deux objectifs contradictoires : garantir la confidentialité des lieux où naissent les nouveaux modèles et permettre davantage d’ouverture et d’échange pour leurs occupants.

A Guyancourt dans les Yvelines, le Technocentre de Renault est depuis 1996 le vaisseau amiral de la marque. Sur 42,5 ha bâtis, 12 000 collaborateurs œuvrent à concevoir les nouveaux modèles de véhicules, puis à les commercialiser. Mais dans ce complexe gigantesque, dont l’édifice principal a été conçu par les architectes Valode & Pistre [site de l’agence], le centre de design apparaît comme un monde encore à part. N’entre pas qui veut dans ce département logé dans une annexe réalisée, elle, par l’agence Chaix & Morel [site de l’agence]. Et avant d’en passer le seuil, le visiteur doit abandonner son téléphone au fond d’un sac en plastique scellé. Pas question en effet de  faire usage de quelque appareil qui permettrait de photographier ce qui se passe en ces lieux. Car le Centre de design, comme l’indique son nom, héberge les équipes de créateurs qui imaginent la ligne des futures voitures, ainsi que les ouvriers qui, dans un grand atelier, façonnent les prototypes.

Levée du secret

Un secret bien gardé donc, mais tout de même momentanément levé pour présenter le nouvel aménagement de ces 28 000 m², livré en 2017 par l’agence d’architecture Chartier-Dalix [site de l’agence]. Désignée à l’issue d’un concours par le constructeur automobile en 2014, l’équipe s’est employée à glisser de la fluidité et de la convivialité dans ce domaine de la confidentialité. « En effet, quand Laurens van den Acker a été nommé à la tête du design de Renault, il a trouvé que ces espaces, qui n’avaient pas évolué depuis 1996, étaient trop cloisonnés. Aucune communication n’était possible entre l’atelier et les studios de conception », raconte l’architecte Frédéric Chartier.

Mais le bâtiment de Chaix & Morel avait un avantage : « sa structure poteaux-poutres et sa hauteur sous plafond le rendaient flexible, poursuit l’architecte. Par ailleurs, dans une réhabilitation, nous tâchons toujours de ne pas humilier le passé. La limite entre l’existant et l’intervention neuve ne doit pas se voir. » L’enveloppe d’origine, dotée de grands sheds, n’a pas été modifiée tandis que l’atelier de modelage a conservé sa place centrale. Mais le nouvel aménagement en fait désormais le cœur du dispositif.

Vue sur l'activité

Positionnés en balcon au-dessus de cet espace, les studios de design ont désormais vue sur l’activité qui y règne. Et pour assurer des liaisons plus faciles entre les différents services, une grande boucle de circulation permet de faire le tour complet de l’étage. Pour créer cette liaison périphérique continue, il a fallu créer des surfaces supplémentaires… et parfois jouer avec des hauteurs de planchers différentes.

Par ailleurs, des espaces de convivialité, telle la nouvelle cafétéria, autorisent un contact direct entre les studios en haut et l’atelier en bas. Toutefois, l’équipe de maîtrise d’œuvre s’est attachée à doser cette nouvelle visibilité. « Pour éviter un « effet surveillance » des designers sur l’atelier, nous avons établi un équilibre entre l’ouverture et l’intimité », note Frédéric Chartier. Ainsi des étagères conçues en collaboration avec le Studio Joran Briand peuvent faire office de claustras tandis que, sur les surfaces vitrées, des motifs sérigraphiés plus ou moins denses assurent un rôle de filtre.

Maîtrise d’ouvrage : Renault,

Maîtrise d’œuvre : Chartier-Dalix, architecte mandataire,

BET : Egis (TCE), VPEAS (économie),

Design mobilier et graphique : Studio Joran Briand et Associés,

Coût : 11 M € HT,

Calendrier : concours : 2014 ; livraison : mars 2017.

Commentaires

Au Centre de design de Renault, Chartier-Dalix jongle avec le secret

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur