En direct

Au bureau, une envie de modernité
L'espace de travail à la loupe - © LE MONITEUR

Au bureau, une envie de modernité

Sophie Vincelot |  le 30/11/2018  |  EntreprisesTravailTertiaire

Les salariés attendent davantage d'innovations de leurs espaces de travail. Sans pour autant renoncer au bureau fermé.

Les espaces de travail ont-ils un temps de retard ? Alors que l'heure est au décloisonnement des bureaux, les salariés ne semblent pas y trouver leur compte. Lorsqu'il est question de qualifier leur environnement de travail actuel, 57 % d'entre eux le définissent comme « traditionnel », et seulement 13 % comme « innovant ». C'est l'un des résultats de l'étude menée par « Le Moniteur » sur « Les nouveaux espaces de travail » pour le compte du groupe de conseil en immobilier d'entreprise CBRE.

Selon cette enquête, le bureau fermé reste la norme en entreprise (46 %), devant l'open space (27 %), le travail à domicile (8 %), le flex office (6 %) et les espaces de coworking (3 %). Car il présente des avantages pour les salariés. « Les répondants qui travaillent dans des bureaux fermés sont plus satisfaits que les autres sur tous les plans : circulation, espaces collectifs, concentration, confort physique et acoustique. A l'inverse, ceux qui évoluent en open space sont plus nombreux que les autres à être insatisfaits de ces points », souligne l'étude. Pour Olivier Cros, directeur de la stratégie des environnements de travail chez CBRE, « le bureau fermé reste un point de repère mental en termes de productivité individuelle dans l'imaginaire collectif ».

Malgré cette vision traditionnelle, la plupart des répondants demandent à ce que les locaux soient repensés pour prendre en compte les services qui améliorent le bien-être au travail : 58 % ne bénéficient ni de restaurant, ni de salle à usage libre ou pour le sport, ni de conciergerie, ni de crèche, dont la mise en place reste marginale. Les espaces de repos sont même inexistants dans 71 % des cas, tout comme les espaces de co working externes, encore très peu déployés.

Amélioration du quotidien. Face à ce constat peu satisfaisant, les salariés réclament de l'innovation. Un chiffre retient l'attention : 69 % d'entre eux trouvent que l'évolution des technologies (digitalisation des process, cloud, outils ou équipements connectés… ) est nécessaire à l'amélioration de leur quotidien. « Quel que soit le profil, l'attente de modernité est impressionnante chez les salariés. C'est une tendance que nous observons depuis trois ans », constate Olivier Cros. Ce besoin de nouveauté ne se limite pas aux outils de travail, les espaces eux-mêmes doivent être repensés : 63 % des salariés estiment ainsi que les locaux ne sont pas adaptés à l'émergence des nouveaux usages de déplacement (parking à vélos et trottinettes, bornes de recharge électrique, covoiturage… ). Conséquence « d'arbitrages timides, souvent déceptifs pour le salarié », remarque Olivier Cros.


Les envies des collaborateurs ne coïncident pas forcément avec les projets des entreprises.

Si l'attente de « modernité » (pratiques, technologies et espaces) dans les entreprises est forte pour 53 % des répondants, ces derniers préfèrent conserver des bureaux fermés pour travailler. Paradoxe ? Ce qui est certain, c'est que ces envies ne correspondent pas forcément aux projets des entreprises. « Les aspects budgétaires ne sont pas pris en compte par les salariés. Ils aimeraient que les espaces individuels et partagés s'additionnent. Or cette vision n'est plus possible financièrement », souligne Olivier Cros. Et de continuer : « Pour l'instant, ce sont plutôt les petites entreprises qui, par souci d'économies, s'engagent dans la mise en place d'espaces de travail disruptifs. » Autrement dit innovants et multifonctions Face à cette complexité, le flex office - qui se caractérise par l'ab-

sence d'attribution d'un poste de travail précis à un salarié - peut-il constituer une solution suffisante ? Selon certaines études, ce type d'organisation devrait toucher deux fois plus de bureaux d'ici à 2020. Et les attentes des salariés sont également fortes dans ce domaine. 58 % de ceux qui ne travaillent pas régulièrement en flex office pensent que cette méthode de travail favorisera les rencontres et les synergies, et 52 % jugent qu'elle changera le rapport à la hiérarchie en décloisonnant le management. Le bien-être et l'efficacité n'apparaissent qu'en troisième et quatrième places.

Instaurer une nouvelle culture d'entreprise. La réalité vécue est légèrement différente. Car si le flex office permet bien de multiplier les collaborations selon 61 % des salariés qui le pratiquent, il ne change le rapport à la hiérarchie que pour 44 % d'entre eux. Il permet néanmoins de gagner en efficacité pour 47 %. Et il a surtout pour avantage d'instaurer une nouvelle culture d'entreprise : « Aujourd'hui, plus un seul projet de bureaux ne se fait sans que la question du flex office mais également celles du télétravail et du coworking ne soient sur la table », souligne Olivier Cros. Une tendance qui devrait aboutir à la généralisation des nouveaux modes de travail dans les entreprises.

Méthodologie

Cette étude a été réalisée en ligne par Infopro Digital Etudes pour « Le Moniteur des travaux publics et du bâtiment » et CBRE, du 23 août au 30 septembre 2018. 1 000 personnes, représentatives de la population française en situation d'emploi de bureau, ont répondu. 62 % d'entre elles sont des femmes. L'âge moyen des répondants est de 44 ans.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur