En direct

Attentes
PHOTO - 278292.HR.jpg - © David Muir/getty images
Evénement

Attentes

BERTRAND FABRE - |  le 08/01/2010  |  Performance énergétiqueEnergieTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Performance énergétique
Energie
Technique
Valider

L'arrivée d'un nouveau président (voir « Le Moniteur » du 1 er janvier, p. 49) fournit l'occasion d'un rapide « arrêt sur image » de Qualibat.

L'indépendance de cet organisme ne peut plus être contestée depuis qu'il a été accrédité, en novembre 2008, par le Cofrac. Cette accréditation doit être comprise comme l'aboutissement d'un long cheminement, marqué par des accords successivement conclus entre l'Etat et les organisations professionnelles. Sans lesquelles Qualibat (à l'origine, en 1949, l'OPQCB) n'aurait jamais existé.
Les méthodes de fonctionnement vont aussi s'améliorer : à l'utilisation exclusive d'un dossier de demande de qualification préparé par l'entreprise demanderesse, vont pouvoir s'ajouter des contrôles sur chantier.
Quant à l'émergence de nouveaux métiers, particulièrement dans la rénovation énergétique, elle donne déjà lieu à la délivrance par Qualibat de certifications d'entreprise dont le double intérêt, au-delà des frontières traditionnelles entre corps d'état techniques, est de s'inscrire dans une démarche d'offre globale et de s'accompagner d'un engagement sur un niveau de performance conventionnelle. Compte tenu de la nature des choses, comment aurait-il pu en être autrement ?
Enfin, c'est la fonction même de Qualibat qui doit être sinon repensée, en tout cas clarifiée.
D'une part, les qualifications/certifications qu'ils délivrent ne le sont pas pour récompenser les entreprises titulaires, mais pour sécuriser le choix des prescripteurs en éclairant les compétences. C'est notamment parce qu'on l'a un peu oublié que moins de la moitié des prescripteurs déclarent recommander l'utilisation du critère Qualibat dans les appels d'offres.
D'autre part Qualibat doit s'intéresser davantage aux ouvrages. Parce que la garantie des compétences techniques d'une entreprise, c'est bien, mais la garantie de la qualité des ouvrages exécutés, c'est beaucoup mieux : l'une se limite aux moyens, l'autre prend directement en compte la vraie attente du maître d'ouvrage.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur