Innovation produits

Atex (3/7) : Façade Solid Surface pour l’institut d’optique de Talence

Produits, systèmes, équipements : cet été, les CTB reviennent sur des innovations récentes. Aujourd’hui : la plus grande façade en Solid Surface d’Europe. Présentation d’un chantier innovant de 7 000 m2, hautement technique et esthétique.

Le cahier des charges de la Région Aquitaine pour la construction du Centre d’optique de Talence (1) (33) comportait des exigences fortes en termes d’environnement et de performances énergétiques.

Exigences qui s’accompagnaient d’une volonté architecturale forte, à savoir créer un contraste puissant entre une enveloppe extérieure d’un blanc immaculé et un intérieur sombre (grès cérame). Ce parti pris a conduit les concepteurs à chercher une solution technique innovante en façade, que ce soit pour le bardage des parties isolées par l’extérieur et pour la résille brise-soleil. Les premières recherches ont orienté la maîtrise d’œuvre vers un bardage en béton haute performance. Cette solution n’avait qu’un seul défaut : le poids, un peu plus de 200 kg/m2.

21 kg/m2 ossature comprise

Pour s’affranchir de cette contrainte, qui imposait de surdimensionner les fondations et posait des problèmes de mise en œuvre, les concepteurs ont finalement retenu un bardage composite qui présentait un poids, ossature comprise, de 20,95 kg/m2.

Un matériau très blanc, appelé « Solid Surface », dont les joints disparaissent après ponçage. Constitué de deux tiers d’alumine (ATH de haute pureté) et d’un tiers de polymères (KrionFV fabriqué par Systempool SA Groupe Porcelanosa), il est plus connu pour son utilisation en mobilier de salle de bains ou pour l’habillage mural de spa. Depuis quelques années, on le rencontre en façade ventilée, un « détournement » que justifient ses qualités intrinsèques : résistance au rayonnement ultraviolet, absence de porosité, d’où un taux d’absorption d’eau très faible (inférieur à AE ≤ 0,15) et une texture veloutée qui empêche la prolifération de micro-organismes sur sa surface et les salissures – résistance à la compression (17000 N/mm2), élasticité (8520 MPa) et résistance au feu (B-s1, d0 selon la norme NF EN 13501-: 2002).

Essais normalisés stricts

Compte tenu de l’ampleur du projet, un important travail d’ingénierie a été conduit par le département technique du fabricant d’ossature (Butech Groupe Porcelanosa). Des études spécifiques ont débouché notamment sur l’Atex du Cstb et depuis peu sur un Avis technique. Ainsi l’ensemble – système de profils de la façade ventilée, système de fixation et revêtement – a été soumis à des essais normalisés stricts de résistance aux impacts, aux charges du vent, au feu et au vieillissement. Les résultats ont démontré l’aptitude de ce type de vêture en façade ventilée. Autre caractéristique forte de cette façade : une grande résille brise-soleil réalisée avec le même matériau protège les parties les plus exposées au soleil de façon à éviter les surchauffes. Mise en place comme une double peau sur une structure métallique, elle a été conçue à partir de trois types de panneaux à pixellisation aléatoire, lesquels ont été ensuite déclinés en 108 panneaux.

Les panneaux ont été réalisés sur mesure pour respecter les trames dessinées par l’architecte. Soit 5 771 m2 de plaques de dimensions 2 800 x 2 700 mm pour la façade ventilée et 1 149,12 m2 de panneaux pixelisés de dimensions 3 800 x 2 800 mm.

Le système de façade ventilée se compose d’équerres en aluminium de 2,5 mm d’épaisseur et de longueurs variables, qui se fixent directement sur le mur du bâtiment au moyen d’un ancrage mécanique. La fixation des panneaux sur le système structurel de la façade s’effectue à travers des perçages de haute précision, dans lesquels se logent les inserts métalliques en aluminium (K-FIX), ces derniers recevant une vis métallique qui assure la fixation. Les profils de la façade ventilée sont disposés verticalement, des joints de dilatation étant prévus en fonction du type de calepinage étudié préalablement, les entraxes ne pouvant pas être de plus de 90 cm.

Après la mise en œuvre de l’ensemble – vêture et résille – un gros travail de ponçage a été effectué de façon à faire disparaître la totalité des joints, ce qui procure un aspect monolithique d’une blancheur comparable à celle d’un igloo.

 

1. Le Centre optique s’articule autour de trois pôles d’excellence : l’Institut d’optique Graduate School (IOGS), école d’ingénieurs qui installe ici une antenne bordelaise ; Alphanov, structure de transfert de technologie laser et optique en direction des entreprises, et l’université Bordeaux 1 – Pyla, plate-forme de formation aux métiers de l’optique.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X