Economie

Assurance et qualité construction: même combat entre France et Allemagne

Construire ou rendre un bâtiment performant tout en maîtrisant sa sinistralité, le défi est commun de part et d’autre du Rhin, a relevé un colloque franco-allemand jeudi à Strasbourg. Aucun des deux pays n’a encore trouvé la recette miracle.

Traverser le Rhin ne rend pas plus étanche. En tout cas, pas en ce qui concerne les bâtiments. En Allemagne aussi, l’étanchéité insuffisante ou déficiente de l’enveloppe constitue l’une des limites majeures à la performance énergétique des constructions. Et elle forme l’un des principaux points de surveillance de la sinistralité, au même titre que les ponts thermiques ou l’isolation.

Le constat a été dressé ce jeudi 19 avril à Strasbourg (Bas-Rhin), à l’occasion du premier colloque franco-allemand sur l’assurance construction appliquée aux bâtiments estampillés «performants». Organisée par l’Agence Qualité Construction (AQC) et l’association transfrontalière Trion-Climate, la rencontre d’experts a mis en évidence bien davantage de convergences entre les deux pays que de divergences liées aux régimes juridiques respectifs de l’assurance construction.

 

Hausse du coût

 

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X