En direct

Assises de la mobilité, le chantier démarre

Jessica Ibelaïdene, avec Florent Maillet |  le 22/09/2017  |  ParisEurope

Les trois prochains mois doivent donner une vision des besoins… et identifier des pistes de financement.

La copie sera rendue fin décembre. Autant dire qu'il n'y a pas de temps à perdre : lancées ce 19 septembre à Paris par le gouvernement, les Assises de la mobilité réunissent pour les consulter entreprises, ONG, associations, élus… Objectif : identifier les besoins du pays en termes de routes, autoroutes, réseau ferroviaire, transports doux… Un point de départ pour se doter d'une vision à moyen terme de ces infrastructures. Mais surtout prévoir les financements associés. Un petit changement de logiciel par rapport aux grands plans d'équipement précédents. Les acteurs des travaux publics jouent gros sachant qu'Emmanuel Macron a mis l'accent sur les « transports du quotidien » début juillet. Tandis qu'Elisabeth Borne, la ministre des Transports, envisageait dans le même temps de mettre les grands chantiers sur pause. La porte reste ouverte mais, a souligné la ministre, certains projets sont « très datés dans leur conception ».

Priorité à l'entretien

Entretien et modernisation des réseaux existants seront donc au cœur des discussions. Mais c'est déjà une priorité pour SNCF Réseau, rappelle son président, Patrick Jeantet : « Nous investissons cette année 5,2 Mds € dans le réseau, menons plus de 1 600 chantiers sur le territoire et renouvelons 1 000 km de voies. Il faut poursuivre et accentuer cet effort. La modernisation du réseau est le moyen d'accroître sa capacité et d'améliorer sa robustesse. » Même son de cloche pour la route, « une infrastructure essentielle à toutes les mobilités, qui doit être entretenue, adaptée aux circulations douces et équipée pour répondre aux besoins de demain », prêche Pierre Calvin, président de l'Union des syndicats de l'industrie routière française.

Les grands chantiers dans le flou

« Attention à ne pas opposer transports du quotidien et grands projets, intervient Bruno Cavagné, le président de la FNTP. Nous pouvons faire les deux, quitte à prendre plus de temps. Cela ne me gêne pas de lisser les initiatives sur une plus longue période, si l'on donne de la visibilité aux élus et aux entreprises. » Des acteurs confrontés aux incertitudes sur les grands chantiers et déjà en quête de solutions pour reprendre la main. C'est le cas pour le canal Seine-Nord Europe (lire encadré) ou la LGV Bordeaux-Toulouse, « réveillée » par l'activisme des acteurs locaux… Concernant le tunnel Lyon-Turin, dont 75 % du financement est porté par l'Italie et l'Union européenne, et dont plusieurs appels d'offres sont d'ores et déjà en cours, il semble difficile de reculer. La future A45 (Lyon-Saint-Etienne), concédée à Vinci, reste entourée d'incertitudes, comme Notre-Dame-des-Landes : les médiateurs nommés en juin rendront leurs conclusions le 1er décembre.

Une loi d'orientation en 2018

Tous ces projets seront examinés par le comité d'orientation et de suivi des infrastructures, lancé avec les Assises. Composé de 16 membres, piloté par Philippe Duron, ex-président de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf) et auteur du rapport « Mobilité21 » en 2013, et Bruno Cavagné, le comité repartira dudit rapport et s'appuiera sur les conclusions des six groupes de travail des Assises (numérique, intermodalité, financement… ) pour formuler des propositions en fin d'année. Elles préfigureront une loi d'orientation des mobilités, prévue pour le premier trimestre 2018. « Nous irons plus loin en identifiant des pistes de financement », espère Bruno Cavagné. Le débat « qui doit payer, de l'usager ou du contribuable » sera à coup sûr au menu, le secteur des travaux publics étant favorable à un mix équilibré entre les deux, tout comme celui d'une « écotaxe » régionale, le transfert ou la création de certaines recettes, etc. Le comité contrôlera ensuite que les engagements pris soient bel et bien réalisés.

Commentaires

Assises de la mobilité, le chantier démarre

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX