En direct

Assainissement : la fin des grands chantiers

Dossier réalisé par Nathalie Moutarde |  le 05/07/2013  |  SantéCollectivités localesTechniqueBâtimentEnvironnement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Santé
Collectivités locales
Technique
Bâtiment
Environnement
Aube
Loiret
Marne
Valider

Au cours des prochaines années, à l’exception notable du chantier de refonte de l’usine Seine-Aval, les travaux seront davantage ciblés sur la rénovation des petites stations d’épuration et l’amélioration de la qualité des réseaux d’assainissement.

La capture d’un saumon le 30 septembre 2012 au pont de Puteaux peut paraître anecdotique. Elle témoigne pourtant des efforts considérables entrepris au cours des décennies passées pour améliorer la qualité de la Seine et des autres cours d’eau franciliens. La mise aux normes des stations d’épuration au titre de la directive des eaux résiduaires urbaines (Deru) est, en effet, globalement achevée pour les usines de plus de 2 000 équivalent-habitant (EH), marquant ainsi la fin des grands chantiers. Dans son 10 e  programme (2013-2018), l’agence de l’eau Seine-Normandie (AESN) donne la priorité à l’atteinte du bon état écologique et chimique des masses d’eau défini par la directive-cadre sur l’eau (DCE). « Alors que la Deru fixe des objectifs de moyens, la DCE fixe des objectifs de résultat. Il faut plus se préoccuper de l’impact sur le milieu », indique Cyril Portalez, directeur de Rivières d’Ile-de-France (1), l’une des directions territoriales de l’agence. Ce qui implique pour certaines stations, comme Seine-Aval, d’aller au-delà des exigences de la Deru mais aussi d’améliorer la qualité de la collecte dans les réseaux d’assainissement et de mieux maîtriser les eaux pluviales.

A l’échelle du bassin, l’agence prévoit 4,1 milliards d’euros d’aides complétés par 630 millions de primes attribuées en fonction de la performance de l’épuration. « Une sorte de prime au résultat », souligne Cyril Portalez. Le volume de travaux aidés devrait s’établir à 6,5 milliards, les projets prioritaires étant répertoriés dans le programme territorial d’actions prioritaires (PTAP). En Ile-de-France, environ 2,2 milliards d’euros de travaux sont prévus dans le seul secteur de l’assainissement. A condition que les financeurs, au premier rang desquels les conseils généraux, confrontés à l’explosion des dépenses sociales, puissent maintenir leur niveau d’aide.

PHOTO - 734878.HR.jpg
PHOTO - 734878.HR.jpg - © Ph. Guignard/air-images
PHOTO - 734864.HR.jpg
PHOTO - 734864.HR.jpg - ©
Cyril Portalez, directeur territorial de Rivières d’Ile-de-France.

Dans certains cas, on arrive à la limite de la capacité épuratoire des stations. La réduction de la pollution doit alors être recherchée en priorité dans une meilleure gestion du couple stations/réseaux, en éliminant les mauvais branchements et en renforçant la maîtrise des eaux pluviales à la source.
Cyril Portalez, directeur territorial de Rivières d’Ile-de-France.

2,2 milliards d’euros de travaux sur 2013-2018 :

1,15 milliard pour les stations d’épuration, dont 1 milliard pour l’usine Seine-Aval d’Achères, 800 millions pour les réseaux d’assainissement et 300 millions pour les actions sur le pluvial • 10 % des masses d’eau en bon état écologique en 2009, objectif de 40 % en 2015 (le Grenelle de l’environnement prévoit 66 %) et de 100 % en 2027 • 70 % de la pollution traités par des stations supérieures à 10 000 équivalent-habitant, soit 15 % du parc.

(1) Rivières d’Ile-de-France (12 000 km 2 ) est un sous-bassin de l’AESN. Il ne correspond pas tout à fait à l’Ile-de-France : il n’inclut pas totalement les départements de grande couronne mais englobe, en revanche, une partie de l’Aube, du Loiret, de la Marne.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur