Ascenseurs : 2000 emplois menacés si l'échéance de la deuxième tranche de travaux est trop retardée

AP |  le 12/04/2013  |  AscenseurBâtimentTravailImmobilierEtat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Ascenseur
Bâtiment
Travail
Immobilier
Etat
Urbanisme
Technique
Equipement
Valider

Le délégué général de la Fédération des ascenseurs Jean-Luc Detavernier a rencontré jeudi 11 avril la ministre du Logement Cécile Duflot pour lui redire l'inquiétude du secteur si un délai trop important était accordé aux copropriétés pour la réalisation de la deuxième tranche de mise en scurité des ascenseurs.

Le 3 juillet prochain, sauf décret repoussant l'échéance, les copropriétés devront avoir fait réaliser la deuxième tranche de travaux de mise aux normes de leurs ascenseurs.

Seulement on sait déjà qu'avec le retard accumulé, cela ne sera pas le cas : 60% des travaux de la deuxième tranche avaient été réalisés fin 2012, et 115.000 appareils restent "à sécuriser" sur un total de 490.000 accessibles aux personnes.

Un bras de fer s'est donc engagé entre les ascensoristes et les copropriétaires pour obtenir du ministère du Logement un délai. Si les deux parties reconnaissent la nécessité d'accorder ce délai, c'est sa durée qui les oppose.

Le délégué général de la Fédération des ascenseurs Jean-Luc Detavernier rencontrait jeudi 11 avril Cécile Duflot pour lui redire qu'un délai raisonnable de 6 à 9 mois permettrait aux entreprises de réaliser les travaux. "Si c'est un an nous prendrons acte mais plus long cela mettrait en danger 2000 emplois - 1500 directs et 500 indirects - dans notre secteur", a expliqué M. Detavernier au Moniteur.fr. Certaines entreprises sont déjà au bord du plan social. Et puis l'Association des responsables de copropriétés le sait bien, trop repousser les travaux c'est risquer de voir le taux de TVA passer à 10 % et les renchérir. Personne n'a donc intérêt à ce que le délai soit trop important."

Par ailleurs Jean-Luc Detavernier a repoussé l'idée de diférer certains travaux pour certains bâtiments. "Il nous faudrait reprendre tous les devis, expliquer aux propriétaires ce qu'on peut faire ou pas et prendre le risque qu'ils laissent tomber en trouvant cela trop compliqué. Le coup d'arrêt pour notre profession serait brutal."

Cécile Duflot devrait prendre sa décision dans le courant de la semaine.

Commentaires

Ascenseurs : 2000 emplois menacés si l'échéance de la deuxième tranche de travaux est trop retardée

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 07/2020

Voir

40 guides et outils pour conclure un marché

40 guides et outils pour conclure un marché

Date de parution : 06/2020

Voir

Maîtrise d’ouvrage publique et ses rapports avec la maîtrise d’œuvre privée

Maîtrise d’ouvrage publique et ses rapports avec la maîtrise d’œuvre privée

Date de parution : 06/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur