En direct

Artisanat du Bâtiment : recul de -4% de l’activité au 2e trimestre 2013
La dégradation de l'activité dans l'artisanat du bâtiment se poursuit - © © CAPEB – I+C

Artisanat du Bâtiment : recul de -4% de l’activité au 2e trimestre 2013

le 12/07/2013  |  Artisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Artisans
Valider

Avec 4% de baisse d’activité en volume au 2e trimestre 2013, l’artisanat du Bâtiment subit son cinquième trimestre consécutif de dégradation et est "dans une situation profondément préoccupante" a annoncé la Capeb vendredi 12 juillet.

 « Les mois défilent, la dégradation de l’activité du secteur s’amplifie et toujours aucune mesure concrète et effective sur le terrain ! Les tensions se multiplient en région et il est aujourd’hui à craindre que nos prévisions pour 2013, déjà négatives, soient à revoir à la baisse. »

Patrick Liébus, Président de la Capeb, n'en finit plus de tirer le signal d'alarme. Avec une baisse d’activité de 4% en volume au 2e trimestre 2013, l’artisanat du Bâtiment subit en effet son cinquième trimestre consécutif de dégradation.

La construction neuve qui souffre du recul des mises en chantier (-13% à la fin mai 2013 sur douze mois cumulés) continue d’en être la première victime avec un recul de l’activité de 7,5%.

Avec - 2 %, la rénovation n’est pas épargnée. "Un tel recul n’avait pas été enregistré depuis le 2e trimestre 2010", note la Capeb. Les travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements stagnent (0%) ce trimestre, contre +3% au même trimestre de l’année précédente.

Tous les corps de métiers ont subi une baisse d’activité plus marquée ce trimestre, comprise entre –3,5% et -5%, les maçons étant toujours les plus touchés par la crise. Le recul d’activité à -4% affecte toutes les entreprises quelle que soit leur taille. Les carnets de commandes, toujours en baisse ce trimestre, ne représentent plus que 82 jours de travail contre 87 au trimestre précédent. À noter cependant que les chefs d’entreprise perçoivent un moindre ralentissement de leurs carnets de commande pour le 3e trimestre.

Trésoreries en danger

"Nos prévisions pour 2013, déjà pessimistes à -3% en volume, sont ramenées à la fourchette de -3,5 % à –4 %. Les problèmes de trésorerie continuent de s’aggraver", ajoute la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment. En effet, la baisse des mises en chantiers, les intempéries, l’allongement du crédit client et la réduction du crédit fournisseur grèvent la trésorerie des artisans déjà mise à mal.

38% des professionnels font ainsi état d’une détérioration de leur trésorerie contre seulement 6% qui déclarent une amélioration. De plus, les besoins en trésorerie sont encore en hausse. En effet, en juillet 2013, 48% des entreprises en font état, dont 63% déclarent un besoin de trésorerie supérieur à 10 000 €. Le montant moyen de besoins en trésorerie de ces entreprises a augmenté et affiche 24 000 € en juillet 2013 (contre 22 000 € en avril 2013).

Patrick Liébus s’inquiète : « La situation actuelle est très inquiétante, après cinq trimestres de baisse d’activité consécutifs, beaucoup d’entreprises sont exsangues. L’emploi paie un lourd tribut à cette situation : 9000 entreprises ont cessé leur activité durant le 1er trimestre 2013, un triste record qui en annonce d’autres ! »

Les collectivités locales : une demande éphémère ?

Ce trimestre a néanmoins bénéficié de l’activité générée par les collectivités locales, comme déjà entrées en période pré-électorale ? Pour la première fois depuis le premier trimestre 1999, 37% des artisans ont travaillé pour le compte des collectivités locales (contre 30% au même trimestre de l’année précédente). De plus, 26% des entreprises travaillant pour le compte des collectivités locales ont déclaré une hausse de leur chiffre d’affaires (contre 8% au trimestre précédent).

Patrick Liébus conclut : «Dans ce contexte dégradé, il est primordial de redonner de la confiance, de l’envie et des moyens aux ménages pour investir : la TVA à 5% dans l’entretien-rénovation en serait le plus bel exemple. Nous avons préparé la révolution énergétique qu’on nous annonçait au travers du développement des ECO Artisans, première marque RGE. Aujourd’hui, nous déplorons un marché atone de l’amélioration de la performance énergétique des logements. Nous avons besoin d’une politique volontariste dans ce domaine : le changement, le secteur du bâtiment l’attend ! »

Commentaires

Artisanat du Bâtiment : recul de -4% de l’activité au 2e trimestre 2013

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur