En direct

Artisanat du bâtiment : les clignotants passent du rouge à l’orange
2ème trimestre 2010 : une bouffée d'oxygène pour les maçons - © © FV

Artisanat du bâtiment : les clignotants passent du rouge à l’orange

FV |  le 16/07/2010  |  ArtisansConjonctureFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Artisans
Conjoncture
France
Valider

Les artisans devront encore s'armer de patience. Après un début d'année difficile, ils terminent le 2e trimestre avec un léger mieux attribué à l'amélioration du marché du neuf. Mais leur volume d'activité reste toujours en baisse.

C'est plutôt une bonne nouvelle, selon la Capeb (Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment), le deuxième trimestre 2010 marque un léger mieux car il confirme un sursaut sur le marché du neuf. Mauvaise nouvelle: le volume d'activités des artisans est toujours en baisse à -2,5% (1).
Dans son étude de conjoncture du 2ème trimestre 2010, la Capeb montre qu'avec une baisse de - 2,5% par rapport à la chute de - 6% entre janvier et mars, l'activité des artisans connaît une accalmie. Le secteur du bâtiment dans son ensemble, toutes tailles d'entreprises confondues, enregistre quant à lui une baisse de - 4,5 %. Si l'heure n'est toujours pas à la croissance de l'activité, certaines tendances se dessinent et laissent espérer une stabilisation prochaine. « Cette accalmie du 2e trimestre est encourageante, même s'il faut rappeler un rattrapage de travaux reportés à cause des intempéries hivernales particulièrement rudes, explique Patrick Liébus, Président de la Capeb. Si l'on est encore loin d'une reprise, l'évolution récente de certains indicateurs montre que le plus dur serait passé. Plus que jamais, il faut que le gouvernement accompagne le secteur dans cette difficile sortie de crise ».
A l'origine de ce mouvement prometteur, la nette amélioration que connaît le secteur de la construction neuve, avec une baisse trois fois moindre au 2e trimestre 2010 (de -11 % à -3,5 %). Rappelons que les artisans du bâtiment ont beaucoup souffert depuis fin 2008 de la « panne » du neuf qui tirait systématiquement l'activité vers le bas. La reprise des mises en chantier (+18 % entre mars et mai) permet aux entreprises de reprendre quelques couleurs. Cette inflexion n'est cependant visible que dans la construction neuve : du côté de l'entretien-amélioration, la baisse se maintient à -2 %.

Renouveau des carnets de commandes

Au rang des bonnes nouvelles, l'orientation à la hausse des carnets de commande dans le neuf, ce qui n'était pas arrivé depuis 2008 et une moindre baisse des prises d'ordres sur le marché de l'entretien-amélioration. Cette dernière évolution laisse présager une amélioration progressive, avec une baisse d'activité qui pourrait se limiter à -1 % sur cette activité au 3e trimestre 2010.
« En France, les entreprises de moins de 20 salariés réalisent 68 % des travaux de rénovation. Cette activité contribue à plus de la moitié de leur chiffre d'affaires. Sans amélioration significative dans l'entretien-réhabilitation, les artisans du bâtiment ne connaîtront pas de véritable reprise. Même si le ralentissement de la baisse dans le neuf est une excellente nouvelle, il faut rester prudents et poursuivre les efforts. », précise Patrick Liébus.

Une baisse prévue de 2,5% sur 2010

Cette amélioration constatée sur le marché du neuf présente un autre avantage, celui de réduire les disparités entre les corps de métiers. Ainsi, les maçons, malmenés depuis plusieurs trimestres, affichent le plus faible repli (-1,5 % contre -9,5 % au 1er trimestre). Ce résultat constitue une bouffée d'oxygène pour la profession qui connaissait, depuis début 2008, les baisses d'activité les plus marquées. La dégradation s'atténue également pour les autres corps de métiers : -4 % pour l'électricité, -3 % pour la menuiserie-serrurerie et -2,5 % pour les couvreurs, plombiers, peintres et plâtriers.
L'amélioration devrait favoriser la trésorerie ; d'ailleurs les artisans interrogés sont moins nombreux, au 2ème trimestre, à faire état d'une détérioration (22%) qu'au 1er trimestre (27%).
Enfin, l'analyse de l'activité par régions laisse encore apparaître des écarts relativement importants. L'Ile-de-France renoue avec la croissance, tandis que la situation se dégrade à nouveau dans la région Centre. Quant aux autres régions, elles oscillent entre stabilisation et moindre baisse.
La Capeb maintient sa prévision d'une baisse globale de 2,5 % sur 2010 et reste prudente face aux signaux négatifs lancés par le gouvernement. «Nos regards sont maintenant tournés vers le gouvernement. Entre le projet de coupe franche d'un milliard d'euros sur la fiscalité « verte », la lancinante remise en question de la TVA à 5,5 % pour les travaux de rénovation et l'obstination à refuser une évolution du régime déloyal de l'auto-entrepreneur, nos ministres ne semblent pas des plus enclins à soutenir un secteur qui représente 362 000 entreprises et plus d'un million d'actifs. Espérons qu'ils prendront demain les bonnes décisions pour conforter les premiers signes d'amélioration » conclut Patrick Liébus.

(1) Taux de croissance de l'activité des artisans en volume par rapport au trimestre correspondant de l'année précédente (en euros constants)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur