En direct

Artibois favorise l’embauche de travailleurs handicapés psychiques

Emmanuelle N’Haux |  le 31/05/2013  |  Politique socialeAccessibilitéRhôneTravail

Insertion -

Dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, l’entreprise Artibois fait figure de précurseur. Fondée en 1976, cette menuiserie à statut associatif a comme ambition, depuis son origine, de réinsérer des travailleurs handicapés souffrant de troubles psychiques. Sur la trentaine de salariés que compte l’entreprise basée à Vaulx-en-Velin (Rhône), la moitié sont reconnus travailleurs handicapés. « Nous souhaitons augmenter de 30 % notre capacité d’accueil à court terme, ce qui correspond à la création de quatre postes d’aide-menuisier supplémentaires », indique Bertrand Foucher, président d’Artibois. A la terminologie de travailleurs handicapés, Artibois préfère, en effet, celle d’aide-menuisier. Pour accroître sa capacité d’accueil, Artibois a fait le pari de diversifier son activité sur les marchés liés à la performance thermique des bâtiments, principalement ceux de l’isolation par l’extérieur et de l’isolation de combles. « Ces chantiers nous permettent de placer des équipes plus importantes avec moins d’encadrement », souligne Bertrand Foucher. Intervenant principalement pour le compte de bailleurs sociaux et de régies immobilières, Artibois entend également développer ses missions de sous-traitance en direction des grandes entreprises de BTP présentes dans la région. « Au travers de la mise à disposition de nos salariés, nous espérons dynamiser les sorties vers l’emploi de certains de nos aides-menuisiers embauchés sous contrat de professionnalisation. » En recourant à ces prestations, les entreprises de BTP pourront, de leur côté, faire progresser leur taux d’emploi de personnes handicapées et se rapprocher ainsi de leur obligation légale.

Comme des salariés valides

Artibois, dont le chiffre d’affaires s’élève aujourd’hui à 1,6 million d’euros, fait de l’activité la clef d’une insertion réussie. « Nos aides-menuisiers ont, comme nos salariés valides, des objectifs à tenir, des horaires de travail à respecter et une hiérarchie. La seule différence réside dans la prise en compte de leur “ fragilité ” », précise Bertrand Foucher.

PHOTO - 725124.BR.jpg
PHOTO - 725124.BR.jpg - © BRUNO LEVY/LE MONITEUR

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur