Le moniteur
Arnaud Montebourg chez Schneider Electric : quand la
Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif en visite chez Schneider Electric le 21 octobre 2013 - © © Adrien Pouthier/LeMoniteur.fr

Arnaud Montebourg chez Schneider Electric : quand la "nouvelle France industrielle" rencontre la France industrielle historique

AP |  le 21/10/2013  |  EntreprisesEtatIndustrieInnovationFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Entreprises
Etat
Industrie
Innovation
France entière
Saône-et-Loire
Technique
Valider

Le ministre du Redressement productif visitait lundi 21 octobre le HIVE (Hall de l’Innovation et Vitrine de l’Energie) de Schneider Electric à Rueil-Malmaison.

Arnaud Montebourg a une devise : "vive le redressement productif, vive la République, et vive la France". Pas étonnant dès lors qu'il se soit rendu au siège de l'un des plus anciens groupes industriels français, Schneider Electric.

Fondée à la fin du XIXe siècle, l'entreprise était à l'époque spécialisée dans l'acier et son coeur, c'étaient les aciéries du Creusot en Saône-et-Loire, terre d'élection du ministre du Redressement productif. "On vous connaît bien dans la région, Schneider (prononcé "Schneidre" ndla) !", n'a d'ailleurs pas manqué de plaisanter Arnaud Montebourg.

Aujourd'hui spécialisée dans les produits de gestion d'électricité et des automatismes, Schneider Electric se trouve au carrefour de plusieurs des 34 projets pour la "nouvelle France industrielle" : bornes électriques de recharge, réseaux électriques intelligents et rénovation thermique des bâtiments notamment.

Arnaud Montebourg s'est donc vu présenter lors de sa visite du HIVE (Hall de l’Innovation et Vitrine de l’Energie) de Schneider Electric à Rueil-Malmaison les dernières solutions du groupe. Bornes électriques, systèmes de pilotage de la consommation électrique des logements et gestion des bâtiments tertiaires.

A l'issue de sa visite, peu d'annonces de la part du ministre mais quelques pistes de réflexion tout de même : il n'a pas semblé insensible à la demande que lui a faite Jean-Pascal Tricoire, pdg de Schneider Electric, d'appliquer un taux de TVA à 5,5 % sur les équipements de pilotage énergétique des logements. Arnaud Montebourg a évoqué une "réflexion" sur cette traduction au plan fiscal des investissements pour l'efficacité énergétique et sur l'homologation d'un système de primes pour les ménages qui investissent dans des appareils de gestion automatique de l'énergie.

Enfin, dans le cadre d'une politique nationale d'équipement en bornes électriques de recharge qu'il souhaite mener, le ministre a annoncé avoir demandé à la SNCF, à la Poste et à la RATP d'équiper leurs terrains de ces bornes.

Commentaires

Arnaud Montebourg chez Schneider Electric : quand la "nouvelle France industrielle" rencontre la France industrielle historique

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur