Industrie/Négoce

Armstrong France racheté par Knauf

Le fabricant de plafond états-unien a décidé de se recentrer sur son seul marché domestique. Il vient de céder l’ensemble de ses filiales internationales à Knauf pour une valeur de 330 M$. En attendant la signature définitive courant 2018, Armstrong France poursuit son retour au premier plan.

L’information est passée inaperçue en France et en Europe. Pourtant elle date de trois semaines. Le 20 novembre 2017, Armstrong World Industries, leader mondial et européen du plafond, annonçait par voie de presse la vente de ses activités internationales à Knauf pour un montant de 330 M$. D’après le communiqué, « l’accord inclut les activités de la joint-venture WAVE dans la région EMEA et Pacific Rim, ainsi que Armstrong France et WAVE France, pour lesquelles Knauf a fait une offre ferme et irrévocable, sous réserve de consultation avec les comités d’entreprise locaux. » En un mot, Knauf reprend intégralement les activités et les marques

En 2017, une progression à deux chiffres pour Armstrong France

En France, cette cession est prise avec sérénité. « Nous n’avons pas communiqué sur cette annonce puisqu’elle n’interviendra qu’à la mi-2018, explique Lorenzo Mannara, directeur des ventes France d’Armstrong Ceiling Solutions. Mais nous avons informé nos partenaires. Et les retours de nos commerciaux et de nos distributeurs sont bons, très bons même. » D’autant que la filiale française est en phase avec ses objectifs. « Les investissements réalisés dans notre usine à Pontarlier (Doubs), avec notamment l’inauguration d’une nouvelle ligne de production dédiées aux plafonds acoustiques en voile de verre à la fin 2016 portent leurs fruits. Tout comme la remise à plat de notre stratégie commercialeavec le lancement de nouveaux produits et packagings détaille-t-il. C’est un succès. Nous reprenons des parts de marché chez les professionnels du plafond suspendu. Nous enregistrons une progression à deux chiffres sur un marché qui croit entre 1 et 2 %. Bref, Armstrong est de retour au premier plan. »

Développer la prescription

Pour 2018, la société veut poursuivre sur sa lancée en consolidant ses acquis. Mais surtout, développer la prescription. « Nous avons constitué une équipe de quatre personnes à temps plein dédiée à la prescription, poursuit Lorenzo Mannara. Et nous disposons d’un bureau d’études depuis 2016 pour les grands projets avec deux personnes à temps plein qui travaillent sur les objets et maquettes BIM. Nous avons d’ailleurs beaucoup communiquer sur ses services lors des salons comme Architect@work de Paris et de Marseille. » Autre nouveauté, Armstrong France a inauguré il y a quelques semaines, à proximité de son usine de Pontarlier, un atelier de mise en couleur et de découpe sur-mesure.

 

 

 

 

 

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X