En direct

Arcueil et Gentilly se lancent dans la géothermie

francis gouge |  le 17/05/2013  |  EnergieCollectivités localesVal-de-MarneFrance entièreEnergies renouvelables

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Collectivités locales
Val-de-Marne
France entière
Energies renouvelables
Valider
VAL-DE-MARNE -

Les villes d’Arcueil et de Gentilly se sont engagées sur un projet de géothermie commun appelé Argéo. Pour ce faire, les deux communes ont transféré leurs compétences dans ce domaine au Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour l’électricité et les réseaux de communication (Sipperec) qui a effectué les études de faisabilité technique et économique. Une délégation de service public a été lancée et attribuée, le 28 mars dernier, à Cofely réseaux Ile-de-France, filiale de GDF Suez, qui a pour mission de créer le réseau et de l’exploiter pendant 30 ans.

Storengy, autre filiale du groupe Suez, a été associée pour le forage. L’eau pompée à 1 600 m de profondeur arrivera à 65° à la centrale géothermique, proche de l’autoroute A6, où la pompe à chaleur relèvera la température à 72°. Trois chaudières d’appoint au gaz fourniront le complément des besoins de chauffage, lorsque la température descendra sous les 11°.

Un mur antibruit pour isoler le chantier

Long de 13 km, le réseau de chaleur fournira 10 000 équivalents-logement pour desservir 6 000 logements collectifs, des équipements et des entreprises.
Sa construction débute ce mois-ci. Le forage des deux puits du doublet (un pour l’extraction, l’autre pour la réinjection) commencera en octobre pour une durée de quatre mois.
Le bruit du forage sera réduit de 30 à 50 décibels par rapport à la normale grâce à un matériel de dernière génération et à la construction d’un mur antibruit qui isolera le chantier des habitations.
Le réseau sera déployé à partir de mai 2014 pour une mise en service en juin 2015.
Ce projet représente un investissement de 32,2 millions d’euros HT auxquels s’ajoutent 8,5 millions HT pour le gros entretien et le renouvellement des installations pendant la durée du contrat. Le conseil régional d’Ile-de-France, à hauteur de 3 millions d’euros, et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) - pour une somme restant à déterminer - soutiennent l’opération. Au total, Cofely escompte un montant de subventions représentant 20 à 25 % du coût de cet équipement.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur