En direct

Architecture : lectures pour penser l’après-confinement
Capture de l'écran d'une internaute qui ne passe pas tout le temps du confinement sur les réseaux sociaux... - © Le Moniteur

Architecture : lectures pour penser l’après-confinement

Marie-Douce Albert |  le 30/04/2020  |  France Nature en villeLivre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
France
Nature en ville
Livre
Valider

Deux ouvrages récents, «Accueillir le vivant» de Chartier-Dalix et «L’hypothèse collaborative» par l’Atelier Georges et Mathias Rollot, sont en accès gratuit sur le net. Histoire d’alimenter le débat sur le déjà fameux «monde d’après»...

Le premier est un petit opuscule rouge qui a tout du Guide Michelin des collectifs d’architectes. Le deuxième a les allures verdoyantes d’un herbier constitué après une collecte de flore urbaine. Outre qu’ils abordent tous deux une approche particulière de la conception, ces livres ont pour point commun d’être en accès libre sur Internet. Leurs auteurs respectifs ont choisi d’ouvrir à tous leur version numérique, histoire de donner matière à réfléchir en ces temps de confinement et de, peut-être, donner du grain à moudre sur ce «monde d’après» dont il est tant question.

Publié il y a un an, «L’hypothèse collaborative» est le fruit de la recherche menée par l’agence d’urbanisme, d'architecture et de paysage Atelier Georges et l’architecte Mathias Rollot auprès de confrères regroupés dans des structures aux noms aussi exotiques que Le bruit du frigo, Saprophytes, Carton plein ou YA+K.

Joyeux bricoleurs et édifices échevelés

De cette «conversation avec les collectifs d’architectes français» mais aussi avec d’autres acteurs de la ville, les auteurs tirent le portrait de professionnels qui, sous leurs dehors de joyeux bricoleurs, prônent davantage d’expérimentation, de concertation et de partage des connaissance avec les usagers ou encore sont passés experts dans l’art du réemploi ou de l’occupation temporaire. Pour obtenir l’ouvrage en PDF.

De leur côté, les architectes Pascale Dalix et Frédéric Chartier affirment qu’en ville, le minéral n’est pas une fatalité. Dans «Accueillir le vivant», paru en septembre dernier, ils détaillent le travail qu’ils mènent pour favoriser la cohabitation du bâti et de la nature. Le livre présente ceux de leurs projets ou de leurs réalisations, comme l'école de la Biodiversité de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ou l'établissement Rosalind-Franklin d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), qui ont été pensés comme supports de flore et d’un peu de faune. Une occasion pour l'agence Chartier-Dalix de «requestionner les fondamentaux architecturaux», quand les façades et les toitures deviennent échevelées, mais aussi de «bousculer la notion de bâtiment "fini"» puisque ce dernier, avec sa peau en perpétuelle évolution, ne le sera jamais vraiment. A feuilleter sur le site Calaméo.

Commentaires

Architecture : lectures pour penser l’après-confinement

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 07/2020

Voir

Guide pratique de l'AMO

Guide pratique de l'AMO

Date de parution : 07/2020

Voir

40 guides et outils pour conclure un marché

40 guides et outils pour conclure un marché

Date de parution : 06/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur