En direct

Architecture participative pour logements coopératifs
PHOTO - 13773_836217_k2_k1_1966750.jpg - © LE LOGEMENT BRETON

Architecture participative pour logements coopératifs

Jean-Philippe Defawe |  le 29/06/2018  |  Collectivités localesBâtimentFinistèreEurope

Quimper -

L'Acadie est une expérience architecturale unique. Ce projet est pourtant né d'un concours classique. A la demande de la coopérative HLM Le Logis breton, qui souhaitait « un immeuble mixte et original », l'atelier brestois Tristan La Prairie Architecte (TLPA) est sorti du cadre en proposant de « dessiner un logement coopératif » avec une participation active des futurs habitants.

C'est ainsi qu'en lieu et place d'un immeuble existant de 14 logements, à quelques encablures du centre-ville de Quimper, va voir le jour un « village vertical évolutif » de 40 logements (24 en accession et 16 en location) sur 2 876 m2 SP. Cette démarche est inspirée du travail de l'architecte-urbaniste belge Lucien Kroll, ou plus récemment de l'agence allemande BeL Architekten et de son « Self Build Housing » à Hambourg. L'intention architecturale, telle qu'elle a été exposée au Logis breton, révolutionne le rôle de l'architecte comme la typologie du logement collectif.

Evitant les complexités de l'habitat participatif, Tristan La Prairie a défini un cadre et une méthode associant les futurs locataires et propriétaires au processus de création. « Nous avons dessiné une structure simple et efficace en béton, avec des murs à ossature bois. Des plateaux à habiter font figure de terrains à bâtir, et des circulations verticales sont conçues comme des rues, des chemins », explique-t-il.

Des souhaits matérialisés sur la maquette. Dans un premier temps, les futurs habitants sont invités à remplir une fiche de souhaits en cochant parmi différents éléments de façade, largeurs de balcon, types de fermeture, etc. Puis, lors de réunions, ces vœux ainsi que les plans intérieurs sont directement matérialisés sur une maquette par les architectes. « Dans la continuité de l'espace domestique, nous avons également imaginé une pièce en plus, un espace collectif ou privatif qui pourra être construit ou aménagé plus tard », complète Tristan La Prairie.

Depuis son lancement au printemps dernier, cette opération singulière connaît un beau succès. « Une trentaine de foyers se sont déclarés intéressés, dont six logeant dans l'immeuble qui sera démoli », précise Yves-Marie Rolland, directeur général du Logis breton. A ce rythme, le permis de construire devrait être déposé en novembre en vue de démarrer les travaux (en lots séparés) à l'été 2019, pour une livraison fin 2020. Techniquement, le projet a été pensé comme simple et économique : le coût des travaux est estimé à 1 115 € HT/m2 (hors VRD), soit environ 3 M€ HT. Avec un objectif commun à l'architecte et au bailleur social : « Faire que ce projet soit reproductible. »

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur