En direct

ARCHITECTURE La région Paca contre une réforme brutale de la loi

le 10/01/1997  |  France ArchitectureProfessionnels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Architecture
Professionnels
Valider

-Lors des « entretiens de l'architecture » organisés à l'école d'architecture de Marseille-Luminy en décembre dernier, le conseil de l'Ordre des architectes Provence Alpes Côte d'Azur a accueilli Michel Rebut-Sarda, directeur adjoint de l'architecture et Jean-Claude Chamberlan, président du Conseil national de l'ordre.

Au cours du débat sur la loi de 1977 (loi sur l'architecture), les architectes de Paca ont souligné que, plutôt que de la réformer, son application stricte permettrait de répondre aux attentes de la profession. A condition que l'Etat, garant de cette loi qui affirme « l'intérêt public » de l'architecture, s'engage sur quelques objectifs. Trois enjeux nous paraissent essentiels, a souligné Alain Arziari, président de l'Ordre régional : « appliquer le recours à l'architecte et dénoncer les déviations abusives ; combattre le travail clandestin et le port illégal du titre ; préparer la profession à accueillir 20 000 futurs diplômés sous quatre ans. »

Sur ce dernier point, les architectes de Paca se félicitent de l'accord qu'ils viennent de signer avec l'école de Marseille. Il prévoit des stages d'étudiants dans les agences, ainsi que des formations permanentes et qualifiantes. Quand à Max Soleil, président de l'Union régionale des syndicats d'architectes, il a exprimé son scepticisme : « Existe-t-il réellement une volonté de nous donner satisfaction au-delà des déclarations d'intention ? J'en doute d'autant plus que l'ont voit se profiler certaines menaces, comme la perte de majorité des architectes dans les sociétés d'architecture », explique-t-il. Il aborde donc lui aussi avec prudence toute idée de réforme de la loi de 1977 : « telle que, elle permet encore de s'en sortir et de faire de l'architecture. Demain, avec une loi réformée, cela ne sera peut être plus possible ».

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil