En direct

Architecture : Kengo Kuma emmène Saint-Malo vers de nouveaux horizons
Présenté par Kengo Kuma et Claude Renoult, le maire de Saint-Malo, le futur Musée d’histoire maritime — un budget de 33 M€ et une livraison attendue pour 2022 — signe la volonté de projeter la cité corsaire vers l’avenir. - © © A.-E. B.

Architecture : Kengo Kuma emmène Saint-Malo vers de nouveaux horizons

Anne-Elisabeth Bertucci |  le 18/04/2018  |  ProfessionArchitectureCultureBâtimentIlle-et-Vilaine

Avec son nouveau projet urbain, la cité corsaire cherche un souffle nouveau pour l’avenir tout en valorisant ses atouts actuels. Le futur Musée d’histoire maritime figure parmi les opérations structurantes.

Saint-Malo, la ville corsaire, veut à son tour se réinventer. Le tourisme, l’Intra-muros et ses remparts, la plage du Sillon et la Route du Rhum, c’est toujours vrai. Mais ce n’est pas tout. «Relever les défis urbains de demain, c’est permettre aux Malouins de vivre et de travailler sereinement dans leur cité», souligne le maire Claude Renoult, qui a missionné l’agence de conseil Villes Vivantes pour réaliser une étude prospective.

Concrètement, cette nouvelle dynamique urbaine, qui a pris corps avec le quartier de la gare TGV-Ricabey et sa médiathèque (La grande Passerelle, livrée fin 2014 par Architecture studio), passe à la vitesse supérieure sur l’ensemble du territoire. L’exposition intitulée «Saint-Malo l’audacieuse» qui se tient à la Chapelle Saint-Sauveur (1), rassemble près d’une trentaine de projets urbains programmés dans les cinq à dix prochaines années: Le Sémaphore, un immeuble d’habitations de 17 étages (agence a/LTA), un centre aqualudique (Jacques Rougerie), des hangars reconvertis en logements, un écoquartier et… le Musée d’histoire maritime; le déjà siglé MHM, qui n’a pas fini de faire parler de lui. Et pour cause. Ce bâtiment-repère de 4 800 m2, implanté en bord de quai, en continuité du domaine portuaire, est signé par l’agence Kengo Kuma & Associates. Désigné parmi 126 candidatures dont Aires Mateus, Barozzi Vega et Moreau Kusunoki, l’architecte japonais s’est déplacé, en personne, pour présenter ce futur belvédère haut de 35 mètres, scrutant l’horizon des aventuriers et des travailleurs de la mer. Il a répondu aux questions du Moniteur:

Comment avez-vous répondu à ce programme de Musée d’histoire maritime dans une ville comme Saint-Malo, connue pour son patrimoine ?

Kengo Kuma: «J’aime beaucoup l’atmosphère de cette ville que je connaissais déjà. La proposition très contextualisée est imprégnée du caractère portuaire et industriel du site où s’élèvent actuellement des silos à grains. Pour l’agence, chaque site sur lequel nous construisons est unique et produit un projet unique. Ces mêmes silos nous ont donné l’échelle du bâtiment. Le programme prévoyait un belvédère au-dessus des espaces muséaux. Nous avons renversé la proposition afin que le musée lui-même devienne un belvédère.

La volumétrie particulière — une superposition de trois volumes longitudinaux dont les décalages génèrent des porte-à-faux — se réfère avec l’environnement immédiat de hangars et dialogue avec la ville grâce à un parvis libre et généreux; un nouvel espace public.»

Le MHM s’implante sur un site stratégique, quai Dugay-Trouin, pour le projet urbain de la Ville… Vous le définissez comme une vision contemporaine de Saint-Malo ?

K. K.: «Effectivement, la demande consistait à inscrire un repère spectaculaire dans la ville tout en proposant une expérience sensible. Lié à la présence de l’eau, aux variations incroyables de la lumière, le MHM offrira aux visiteurs des espaces libres, flexibles et chaleureux avec des points de vue nouveaux sur le grand paysage... D’où l’élévation nécessaire. En créant une nouvelle centralité, il rééquilibre et articule le quartier de la gare avec l’Intra-muros. Ses lignes de forces horizontales fabriquent un lien avec la ville. Ses jeux de déséquilibre évoquent l’idée du voyage, un désir d’explorer.»

Le travail sur la matérialité, les textures caractérise vos projets. Comment avez-vous traité les façades ? Les espaces intérieurs ?

K. K.: «En façade, le zinc d’un type particulier avec ses aspérités captera les vibrations de la lumière. La masse importante du bâti est allégée par le décalage des volumes et le traitement différencié de certaines façades qui comporteront des brise-soleil. La matérialité du bâtiment a été pensée pour se confondre à l’extérieur, avec le paysage, le ciel, la mer. A l’intérieur, la fluidité, la transparence des plateaux libérés de tout élément structurel prédominent, avec au dernier étage une présence affirmée du bois. La charpente chaleureuse, spectaculaire signera une référence à l’architecture navale.»

Le futur Musée d’histoire maritime en images:

Commentaires

Architecture : Kengo Kuma emmène Saint-Malo vers de nouveaux horizons

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX