En direct

Architecture et champagne, les universités d’été qui pétillent
En 2017, les premières universités d'été Architecture et Champagne avaient déjà permis la création de nouvelles loges de vignes. - © MACA

Architecture et champagne, les universités d’été qui pétillent

Christian Robischon (Bureau de Strasbourg du Moniteur) |  le 19/07/2018  |  CultureEcoles nationales supérieures d'architecture (Ensa)

La deuxième édition de cet événement, qui se tient du 19 au 30 juillet, donne l’occasion à des équipes d’étudiants de concevoir et construire de nouvelles loges de vignes, dans les environs de Châlons-en-Champagne.

En Champagne, la loge de vignes était le refuge du vigneron. Dès le XVIe siècle, les travailleurs fourbus pouvaient se reposer dans ces cabanes, y manger ou y stocker leurs outils au plus près de leurs rangs de vignes. Mais ces bicoques composées d’une pièce unique et faites de pierre, de craie ou de briques sont désormais nettement moins utilisées. Du 19 juillet au 30 juillet, les universités d’été Architecture et Champagne donnent l’occasion de revisiter ce modèle délaissé.
La deuxième édition de l’événement, lancé par la communauté d’agglomération de Châlons-en-Champagne, l’école nationale supérieure d’architecture de Nancy et la Maison de l’architecture de Champagne-Ardenne (Maca), permettra ainsi à des étudiants de concevoir huit nouvelles loges. Surtout, ces équipes pluridisciplinaires les construiront sur huit sites de la Marne et de l’Aube. « Elles ont toute liberté de réinterpréter ce type d’ouvrage pour en faire un lieu fonctionnel comme à l’origine, mais aussi un lieu de réunion, de panorama vers le paysage et les vignes environnantes, de valorisation du terroir, etc. », souligne Jean-Marc Charlet, architecte membre du collectif d’organisation.
Les huit réalisations de l’université 2018 s’ajouteront aux 12 loges confectionnées l’an dernier. « Au fil des éditions, cet ensemble pourra ainsi se densifier pour créer à terme un parcours architectural à proposer au public », ajoute Jean-Marc Charlet qui préside également le conseil régional de l’Ordre des architectes du Grand Est.
Les étudiants, d’architecture et de design pour la plupart, viennent de France et d’une dizaine de pays étrangers, d’Europe, du Maroc, de la Tunisie, de l’Egypte et des Etats-Unis.

Chantier de Moussy (édition 2017). © Maca

Un avant-goût du quotidien futur

« Ils auront ici l’occasion de se frotter en réel à leur quotidien futur : la réponse à la commande d’un maître d’ouvrage, de façon pluridisciplinaire et même interculturelle peut-on dire vu le nombre de nationalités représentées, dans le respect d’un délai, en prenant en compte les contraintes d’un site. Ce sera sans doute une excellente expérience dans leur formation », appuie Jean-Marc Charlet.
Pendant que la cinquantaine de participants travaillera, le public pourra profiter de onze jours de conférences, visites, ateliers, dans la foulée de la masterclass d’ouverture de ce 19 juillet soir par la marraine de l’édition, l’architecte britannique d’origine libanaise et irakienne Salma Samar Damluji. Et il pourra découvrir les loges réalisées lors de l’université 2017.

Informations sur architectureetchampagne.fr

Retour en vidéo sur l'édition 2017

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur