En direct

Architectes sur tous les fronts

bertrand escolin |  le 29/11/2013  |  Collectivités localesArchitectureBas-Rhin

Aquitaine -

Le nouveau bureau de l’ordre régional des architectes d’Aquitaine a été élu dès le premier tour. Signe évident que la nouvelle équipe, menée par le nouveau président de l’ordre, Eric Wirth, s’inscrit dans la droite ligne des préoccupations d’une profession qui se sent menacée et parfois incomprise. Succédant à Michel Moga, figure de l’architecture bordelaise, Eric Wirth, 53 ans, diplômé de l’Ensais (école d’ingénieurs-architectes de Strasbourg) s’est installé à Bordeaux en 1986.

Un bureau féminisé

« Le nouveau bureau est féminisé (cinq sur huit nouveaux élus), plus jeune, mais pas assez départementalisé », précise le président. Pour Eric Wirth, « le monde de la construction a brutalement changé, et pour y répondre, il faudrait qu’on se structure en entreprises d’architecture. On exige beaucoup de nous, et on va au-delà de l’acceptable, par passion. Nous sommes riches de nos individualités, mais pas unis. » L’évolution des nouvelles technologies, comme la maquette numérique (building information modeling, BIM), sera la prochaine révolution du métier, « les maîtres d’ouvrage demanderont bientôt ce document, qui exige un investissement en formation et en temps très lourd pour les petites structures. Cela pose pour nos métiers le problème de notre formation initiale. »
Autre souci, « le développement des agences départementales d’ingénierie ou des SPL, qui peuvent travailler sans mise en concurrence pour les collectivités avec des missions qui se rapprochent des nôtres : études d’opportunités, de faisabilité, conseil aux élus… », s’inquiète Philippe Cazaux, vice-président. « Souvent, nous n’arrivons plus à expliquer l’importance de l’indépendance des architectes : l’architecte libéral est le seul responsable du coût et du délai d’un projet, il n’a rien d’autre à gagner que ses honoraires. C’est très différent lorsqu’on est salarié d’une structure qui dépend des élus, et qui est parfois prise dans des considérations politiques qui n’ont rien à voir avec la qualité architecturale », précise Eric Wirth.
« Nous avons aussi un grand problème avec les marchés de conception-réalisation, qui limitent l’accès à la commande à une poignée d’équipes, contrairement aux procédures classiques ouvertes à tous », précise Catherine Duret, vice-présidente.

S’organiser

Il faut aussi s’organiser pour l’avenir : pour répondre aux besoins de performance énergétique, encadré de nouvelles normes et contraintes, l’ordre aquitain milite pour la création de GIE regroupant architectes, bureaux d’études et entreprises qui proposeront aux particuliers une offre globale de rénovation énergétique. « Face à la surenchère de réglementation, l’architecte doit être rebelle, innovant, et ne pas proposer de l’habitat thermos qui sera invivable. La rénovation énergétique intelligente, c’est le marché de demain », prévoit Eric Wirth.

PHOTO - 762044.BR.jpg
PHOTO - 762044.BR.jpg

Commentaires

Architectes sur tous les fronts

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur