En direct

Jean-Claude Martinez, président de la Mutuelle des architectes Français (MAF) - © MAF assurances/Photographe : Laurent Thion

Point de vue

"Architectes, sachons nous remettre en cause!"

Service Architecture & Urbanisme |  le 17/10/2018  |  ProfessionFormation

Dans une tribune exclusive adressée au Moniteur, Jean-Claude Martinez, architecte et président de la Mutuelle des architectes français (MAF), dessine des pistes de réflexion et d’action sur la formation des futurs professionnels, ainsi que sur la taille et l’offre des agences. Tous éléments nécessaires à l'exercice du métier dans toutes ses composantes...

"Qui annonce la fin du métier d’architecte se trompe! Qui pronostique que l’architecte est voué à n’être plus qu’un designer se fourvoie tout autant! Ce ne sont pas les architectes qui l’affirment mais les maîtres d’ouvrage eux-mêmes. «La présence de l’architecte d’un bout à l’autre du projet est le meilleur gage de la qualité du bâtiment qui sera livré».  Voilà quasiment mot pour mot ce que me disait très récemment un maître d’ouvrage, et non des moindres. C’était à l’occasion du dernier comité prospectif de la MAF regroupant maîtres d’ouvrage, architectes, bureaux d’études et entreprises.

Ce maître d’ouvrage ajoutait que la participation active de l’architecte au suivi d’exécution, pourvu bien entendu qu’il en ait la mission et les moyens, lui apportait la garantie que les arbitrages et modifications rendues nécessaires en phase de chantier ne seraient pas réalisés dans une perspective seulement économique, mais respecteraient bien l’intention initiale et les objectifs du maître d’ouvrage, tels que cristallisés dans le projet dont l’architecte est le garant.

Quant à séparer maîtrise d’œuvre de conception et maîtrise d’œuvre d’exécution, il semblait à ce même maître d’ouvrage que c’était là un facteur de risque supplémentaire et nullement une source d’économie. N’est-il pas illusoire d’imaginer qu’une maîtrise d’œuvre n’ayant pas participé au projet puisse s’approprier toute l’intelligence de ceux qui ont travaillé dans les phases amont? Bien sûr ce point de vue pourra toujours être contesté, exemples à l’appui. Nous ne sommes pas en effet dans un monde parfait et si les entreprises n’ont pas toutes les niveaux de qualification souhaités, il peut arriver aussi que la valeur ajoutée de certains architectes dans les missions de suivi d’exécution puisse ne pas être reconnue comme suffisante. Savoir évoluer et, quand c’est nécessaire, se remettre en cause est un exercice éminemment salutaire.

C’est la raison pour laquelle j’aimerais esquisser quelques pistes de réflexion avec pour seul objectif que les architectes assument bien la plénitude [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

"Architectes, sachons nous remettre en cause!"

Votre e-mail ne sera pas publié

Olivier BRIERE

18/10/2018 13h:33

…...sauf que la loi ELAN vient de donner une bonne claque au principe d'utilité de l'architecte car, pour construire "mieux, plus vite et moins cher", elle dispense les opérateurs du logements social des règles de la MOP, et du recours au concours d'architecture pour les opérations importantes. Elle pose ainsi deux principes nouveaux : - Le principe de l'inutilité de la mission complète de l'architecte - Le principe de l'inutilité du concours d'architecture Quelle régression pour la qualité de nos espaces architecturaux, urbains et paysagers !!

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur