En direct

Archilab et le Frac Centre en zone de turbulences

Christine Berkovicius |  le 27/03/2015  |  Collectivités locales

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Valider
Orléans -

L’exposition Archilab, organisée depuis 1999 par le Fonds régional d’art contemporain (Frac) à Orléans, ne fêtera peut-être jamais sa 10e édition, qui aurait dû avoir lieu à l’automne. La région Centre qui gère ces rencontres internationales d’architecture a annoncé que leur financement était compromis en raison des réticences de la municipalité. Selon la vice-présidente PS du conseil régional Carole Canette, 100 000 euros manqueraient à l’appel sur les 300 000 euros nécessaires. La municipalité assure pourtant être toujours prête à financer Archilab et explique n’avoir « pas été sollicitée officiellement ». Mais ces assurances n’ont rien changé. La région n’a toujours pas fixé de date pour la tenue de l’exposition, dont la dernière édition, en 2013-2014 avait rassemblé 34 000 visiteurs.

Recrutement difficile.

A cette controverse s’ajoute une polémique sur le devenir du Frac proprement dit, installé depuis 2013 dans ses nouveaux locaux signés Jakob + MacFarlane (13 millions d’euros). Depuis l’été 2014, « Les Turbulences - Frac Centre » qui réunit l’une des plus belles collections mondiales sur l’architecture cherche son directeur. A sa tête durant 18 ans, Marie-Ange Brayer a rejoint le Centre Pompidou et n’est toujours pas remplacée. Des personnalités connues ont pourtant postulé, mais la procédure de recrutement a été déclarée infructueuse. D’où une certaine fébrilité dans le monde de l’architecture.

Dans une lettre à la ministre de la Culture, cinq architectes, et non des moindres - Claude Parent, Dominique Perrault, Dominique Jakob, Brendan MacFarlane et Bernard Tschumi -, s’inquiètent d’une possible disparition de la « spécificité » du Frac Centre : « Nous ne comprenons pas qu’aucun de ces candidats n’ait été retenu. » Les architectes redoutent une fusion du Frac avec d’autres structures régionales dans lesquelles il « finirait inéluctablement par se dissoudre ». La région, qui va relancer la procédure de recrutement, explique qu’il n’en est rien mais peine à convaincre.

PHOTO - 841167.BR.jpg
PHOTO - 841167.BR.jpg - © Xavier Testelin / Divergence

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur