Energie

ArcelorMittal se renforce dans les trackers solaires avec l’acquisition du français Exosun

Mots clés : Gestion de l'entreprise

Le géant mondial de la sidérurgie anticipe l’essor du marché des trackers ou suivi solaire, une technologie qui permet de suivre la course du soleil et ainsi d’améliorer la rentabilité des centrales solaires.

 

Le numéro un mondial de la sidérurgie, ArcelorMittal, a annoncé l’acquisition d’Exosun, l’un des leaders français des trackers solaires destinés aux centrales photovoltaïques. Les activités d’Exosun seront intégrées au sein d’ArcelorMittal Projects, la division dédiée aux projets d’infrastructures dans les domaines de l’énergie et de la construction. « Nous nous réjouissons de cette acquisition et trouvons avec ArcelorMittal le partenaire idéal pour conquérir des parts de marché dans un secteur en très forte croissance et en consolidation, dans lequel l’adossement industriel est vital pour devenir un acteur mondial de premier plan », s’est félicité Frédéric Conchy, président d’Exosun.

 

55 projets à travers le monde

 

Créée en 2007, la société conçoit et commercialise des systèmes métalliques de suivi solaire, qui permettent aux panneaux photovoltaïques de suivre la course du soleil et ainsi d’augmenter la performance des centrales solaires au sol. En 2012, la start-up implantée à Martillac (33) a reçu un coup de pouce de l’Ademe qui est entrée dans son capital à hauteur de 6 millions d’euros. Deux ans plus tard, l’équipe présidée par Frédéric Conchy signe ses premiers contrats à l’international, notamment aux Etats-Unis, et lance sa première filiale en Afrique du Sud (Exosun Pty). Elle a réalisé plus de 55 projets sur cinq continents, soit une capacité totale de 700 MW.

 

Un marché promis à un bel avenir

 

Sur le marché de l’énergie solaire, le groupe dirigé par l’indien Lakshmi Mittal fabrique des structures métalliques et un acier à haute résistance à la corrosion et à l’abrasion (Magnelis). Il dispose de plusieurs usines de production en Europe, en Chine et en Egypte. La multinationale anticipe l’essor des trackers qui représentent aujourd’hui 25% du marché des grandes centrales solaires. Selon les estimations, ce marché pourrait croître jusqu’à 50% d’ici à 2020. « Grâce à l’acquisition des actifs d’Exosun, l’offre d’ArcelorMittal dans le domaine des énergies solaires prend une nouvelle dimension, a déclaré Johannes De Schrivjer, CEO de ArcelorMitall Projects. Nous apporterons à nos clients l’expertise industrielle et les garanties qu’ils attendent pour mener à bien leurs projets et contribuerons plus encore à la transition énergétique ».

En 2016, le géant de la sidérurgie a enregistré un chiffre d’affaires de 56,8 milliards de dollars pour une production d’acier brut de 90,8 millions de tonnes. En France, ArcelorMittal emploie 16440 salariés dont près de 800 chercheurs, répartis sur 40 sites de production, des centres de distribution et quatre sites de R&D. L’Hexagone représente 30% de la production d’aciers plats d’ArcelorMittal en Europe.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X