En direct

ArcAme et Rabot Dutilleul pour l’Ecole d’art de Calais
La future Ecole d’art de Calais, vue depuis le boulevard Jacquard - © © ArcAme

ArcAme et Rabot Dutilleul pour l’Ecole d’art de Calais

Maxime Bitter, bureau de Lille du Moniteur |  le 07/03/2013  |  Pas-de-CalaisBâtimentEntreprisesArchitectureTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Pas-de-Calais
Bâtiment
Entreprises
Architecture
Technique
Valider

Le permis de construire pour le projet complexe de restructuration d’un îlot au cœur de Calais vient d’être délivré. Le groupement de conception construction ArcAme-Rabot Dutilleul va y construire une Ecole d’art et 2000 m² de logements.

En friche depuis plusieurs années, face au centre commercial des 4B au cœur du quartier Saint-Pierre de Calais, le bâtiment de l’ancien Monoprix laissera place à l’entrée, bardée de cuivres, de la future Ecole d’art de Calais. Le projet, porté par l’agglomération, vient d’obtenir son permis de construire par la ville. Une étape importante avant le démarrage des démolitions programmées ce mois.

Le groupement de conception-construction rassemblant le nordiste Rabot-Dutilleul, les architectes d’ArcAme, Ingerop et Ava Babylone a remporté le concours en octobre dernier sur un programme volontairement très ouvert sur la ville. La parcelle de 3220 m², très centrale, offrait la possibilité d’un signal architectural de reconquête du centre-ville. Sur la face sud de l’îlot, rue Vauxhall, les futurs logements feront face au programme de requalification des quartiers anciens dégradés initié par la ville. Côté boulevard Jacquard, la maille tissée de cuivre qui couvre l’école « se déploie comme un filtre devant une façade totalement vitrée », racontent les architectes.

Bâtiment ouvert aux visiteurs

Ce signal reste dans le gabarit des bâtiments du boulevard, un symbole de renouveau « respectueux de l’équilibre et du contexte urbain qui l’entoure ». Le bâtiment sera ouvert aux visites, avec des jardins en cœur d’îlot accessibles, avec une ambigüité assumée entre espaces public et privé. « C’est l’organisation intérieure qui permettra d’éviter toutes interférences entre les activités de l’école et les visiteurs extérieurs. »

Côté matérialité, l’Ecole d’art se veut diverse, associant le cuivre en couverture et en façade, le béton matricé et le végétal. Les 25 logements sur le retour de l’îlot sont tous traversants avec une terrasse plein sud. Chaque entrée est autonome pour des modules T3 sur un niveau et T4 sur deux.

Au total, l’école occupe une surface utile de 2700 m² pour un coût de construction de 7,7 millions d’euros HT et les logements 1930 m² de surface de plancher pour 2,63 millions HT.

Perspective aérienne
Perspective aérienne - © © ArcAme

Commentaires

ArcAme et Rabot Dutilleul pour l’Ecole d’art de Calais

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie commenté des ERP - Volume 2

Règlement de sécurité incendie commenté des ERP - Volume 2

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur