En direct

AQUITAINE Sept ans de travaux routiers et ferroviaires

JEAN-BERNARD GILLES |  le 21/04/2000  |  Collectivités locales

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Valider

Les négociations territoriales vont pouvoir commencer

Il est de bon ton, tant du côté de l'Etat que de celui du conseil régional, et alors que le contrat de Plan devait être signé mercredi 19 avril, de prétendre avoir amené le partenaire sur ses priorités. « Nous n'avons jamais perdu la main au cours de cette négociation », assure un proche du préfet de région, Georges Peyronne. « 75 à 80 % de nos priorités ont été prises en compte dans le contrat aujourd'hui signé », affirme, quant à lui, Alain Rousset, le président du conseil régional d'Aquitaine.

La vérité, forcément médiane, est que la région a su faire alliance avec les cinq conseils généraux d'Aquitaine et que cela a pesé. Et qu'un nombre important de dossiers d'infrastructures - chaque année davantage financées par les collectivités territoriales - figurant au contrat, l'Etat aurait mauvaise grâce à ne pas s'en satisfaire. Jean-Claude Gayssot est d'ailleurs venu signer, à Bordeaux, le document qui engage l'Etat et la région à hauteur de 9,4 milliards de francs sur sept ans. Le financement de gros programmes d'infrastructures d'intérêt national est désormais assuré.

Les collectivités locales cofinanceront massivement la suppression du bouchon ferroviaire de Bordeaux (1,2 milliard); la réouverture de la ligne Pau-Canfranc, si les Espagnols coopèrent financièrement (une première tranche est programmée pour 340 millions de francs); et les travaux d'amélioration de la ligne Libourne-Bergerac-Sarlat, pour 70 millions. Elles participent déjà, hors contrat de Plan, au financement des travaux d'Hourcade et de Mouguerre, le contrat de Plan prévoyant, lui, la modernisation de la plate forme d'Hendaye-Irun.

600 millions de francs de travaux sont prévus sur les ports de Bayonne et de Bordeaux.

3,5 milliards de francs de travaux routiers sont annoncés : construction de la déviation d'Aire-sur-Adour (450 millions), premier maillon de l'autoroute Bordeaux-Pau espérée par l'exécutif régional; modernisation de la RN21 dans le Lot-et-Garonne; et en Dordogne (600 millions) la mise à deux fois trois voies du viaduc d'accès au pont d'Aquitaine; ainsi que la mise à deux fois deux voies de la déviation de Saint-Paul-lès-Dax; ou l'aménagement de la RN134 dans la vallée d'Aspe (262 millions).

137 millions seront consacrés à l'aménagement du littoral, et 185 millions au développement de la montagne.

1,6 milliard de francs pour l'enseignement et la recherche

Bordeaux et, à un degré moindre, Pau et Bayonne se taillent la part du lion dans le gros programme universitaire et de recherche (1,6 milliard), qui est peut-être la vraie surprise de ce contrat. Périgueux obtient son quatrième département d'IUT et les crédits pour la restructuration du site de Grenardière, et les Landes un probable département d'IUT « bois ». Pau pourra créer un centre d'observation et de recherche sur l'environnement et les matériaux, et regrouper ses équipes de recherche. Le district Bayonne-Anglet-Biarritz (BAB) verra ses antennes bayonnaises et d'Anglet (Montaury) se développer.

Le financement de la création du pôle de gestion sur la rive droite de la Garonne, à Bordeaux, demeure le projet universitaire phare du contrat de Plan, l'agglomération devant aussi accueillir un institut de la vigne et du vin.

Alain Rousset doit maintenant ouvrir les négociations avec ses territoires, agglomérations et pays. Celle qui va s'ouvrir avec Alain Juppé sur le contrat d'agglomération bordelaise - la participation régionale sur le franchissement Lucien-Faure est probable - ne sera pas la moins intéressante. Mais plus de 600 millions de francs sont à discuter, voire à négocier, avec les territoires aquitains, y compris les 300 millions annoncés pour la politique de la ville. Le débat sur la participation des autres niveaux de collectivités locales, dans le cadre des conventions à signer, est ouvert.

PHOTO : «75 à 80% de nos priorités ont été prises en compte» - Alain Rousset, président du conseil régional d'Aquitaine

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur