En direct

Aquasim : future plate-forme de l’eau du CSTB
- ©

Aquasim : future plate-forme de l’eau du CSTB

Pouthier Adrien |  le 29/10/2008  |  SantéArchitectureTechniqueLoire-AtlantiqueFrance entière

La première pierre de ce centre d’études et d’essai sur le cycle de l’eau, a été posée le 24 octobre dernier. Aquasim ouvrira ses portes en décembre 2009.

Reproduire le cycle complet de l’eau, depuis sa collecte, un jour de pluie, jusqu’à son rejet à l’égout en passant par sa circulation dans des circuits de plomberie, son traitement et pourquoi pas sa récupération totale : tel est l’objectif d’Aquasim, le futur centre d’essai sur le cycle de l’eau du CSTB situé à Nantes. Avec le changement climatique et la dégradation qualitative et quantitative des ressources en eau les questions concernant l’approvisionnement de cette denrée vitale abondent. Et si des solutions alternatives existaient ? Et si on pouvait optimiser les ressources naturelles d’eau douce ? Utiliser les eaux pluviales, réutiliser les eaux usées ? Et au passage, valoriser les déchets ? Autant de questions auxquelles les scientifiques, les collectivités locales, les syndicats de production et de traitement des eaux, les grands opérateurs et concessionnaires de réseaux, les industriels, les organismes de santé publique, les acteurs du logement etc. aimeraient pouvoir répondre. Autant de réponses qu’essaieront de fournir les études menées à Aquasim.

Mesures grandeur nature
Les recherches et les tests, faits à l’échelle 1, s’ordonneront autour de deux grandes thématiques : celle du bâtiment et celle de la parcelle. A l’échelle du bâtiment, on s’interrogera sur les réseaux intérieurs et la qualité de l’eau qui y circule ; sur la récupération et l’utilisation des eaux pluviales ou encore sur le recyclage des eaux usées et des déchets, telles les feuilles récupérées sur les toitures. A l’échelle de la parcelle, autres axes de recherche : on testera le comportement des systèmes d’évacuation par temps de pluie et la "réponse" de la parcelle face à tel ou tel événement climatique (sécheresse, énormes intempéries) ou encore, on intègrera les impacts environnementaux des rejets. Dans un cas comme dans l’autre, les mesures se feront grandeur nature, grâce à un ensemble de capteurs répartis sur les circuits intérieurs et extérieurs d’Aquasim et renvoyant les données à un centre
de pilotage. En d’autres termes, le process sera entièrement automatisé, informatisé et piloté par un système numérique de commande et de contrôle. Un process évolutif, susceptible de s’adapter à des problématiques encore inconnues.

Aquasim : côté architecture…


Une façade, ou plutôt "des façades" ? Tour du propriétaire d’un bâtiment volontairement traité en accident…

Première découverte : celle de deux pans de verre intégrés à chacun des côtés du bâtiment. Ici, l’architecte s’amuse des contraintes techniques, casse la masse rectangulaire du bâti et développe un volume ludique, aéré, ouvert, créant deux ailes reliant l’acrotère au sol, façon toboggan.
Autre façade : un pan de mur vitré laisse deviner des dizaines de mètres de tuyaux, mis à nu de façon inattendue. Bienvenue au coeur du process !
L’entrée principale, qui donne sur d’autres bâtiments, notamment l’accueil du CSTB de Nantes, est plus classique mais appelle la lumière grâce à sa haute baie vitrée. Elle offre aussi un peu de légèreté au visiteur avec son point de vue imparable sur tout le rez-de-chaussée, traité en retrait comme un sous-bassement sombre.
Enfin, dernière ligne droite, celle d’une façade dont les vis-à-vis directs (ateliers, laboratoire de chimie…) induisent un traitement autre : escalier extérieur et mur végétal pour compenser l’environnement industriel.
"Ma principale contrainte, en tant qu’architecte associé sur ce projet à la société CERIS Ingénierie qui assume le rôle de mandataire de la maîtrise d’oeuvre, était de gérer intelligemment les volumes, la stature et l’image d’Aquasim au regard de sa fonction. Imaginer aussi un espace évolutif où les process à venir puissent naturellement trouver leur place. Aquasim rappelle, en vertical, le volume d’un bateau - traitement de l’eau oblige ! Le niveau 0 comme ligne de flottaison, les niveaux 1 et 2 comme ponts inférieurs et le dernier étage, celui des bureaux et des salles de réunion, comme un pont supérieur de paquebot avec ses jeux de coursives, ses terrasses et son architecture en retrait."

Denis Cammas, architecte, gérant du cabinet ARCH-IC.

Aquasim c’est…


? Une Surface Hors OEuvre Nette (SHON) de plus de 2 300 m², soit une emprise au sol de 42x20 m pour 18 mètres de haut.
? Des bassins de stockage et d’expérimentation de 50 à 200 m3 ainsi que 22 cuves de 1 à 5 m3
? 5 000 m3 de parcelles aménagées
? 7 kilomètres de tuyauteries de toutes natures
? Une centaine de pompes
? 760 vannes motorisées
? 5 ans de travail
? Une équipe CSTB d’une vingtaine de chercheurs
? Des tests faits à l’échelle 1
? 8,3 millions d’euros d’investissement

Les partenaires industriels et financiers
? Suez-Environnement
? CETIM
Les partenaires scientifiques
? ENPC
? Laboratoire CEREVE
? ENSAM
? CIRSEE (Suez-Environnement)
? Anjou Recherche (Veolia-Eau).
Maîtrise d’oeuvre
? Ceris Ingénierie (mandataire) et ARCH-IC

Commentaires

Aquasim : future plate-forme de l’eau du CSTB

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX