Habitat indigne - Après l'émotion, les actions
Madame Gu, âgée de 56 ans, vit dans un deux-pièces de 19 m2 sans fenêtre, avec sa fille et son petit-fils. Le logement a été déclaré impropre à l’habitation le 19 décembre 2016. - © JULIEN FALSIMAGNE / LE MONITEUR

Habitat indigne - Après l'émotion, les actions

Sophie Vincelot |  le 17/01/2019  |  Habitat indigneBouches-du-RhôneAménagementUrbanismeAnah

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Habitat indigne
Bouches-du-Rhône
Logement
Aménagement
Urbanisme
Anah
Collectivités locales
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Suite à l'effondrement de deux immeubles à Marseille, pouvoirs publics et professionnels se mobilisent pour éradiquer ce fléau difficilement quantifiable.

 

A première vue, rien ne laisse entrevoir la détresse dans laquelle vit Madame Gu. L'immeuble du quartier République (Paris IIIe [...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil