En direct

Approvisionnement en ligne

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI, XAVIER FODOR |  le 14/12/2001  |  Dématérialisation des marchés publicsAubeRéglementationCommande publiqueMarchés publics

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Dématérialisation des marchés publics
Aube
Réglementation
Commande publique
Marchés publics
Valider

Les scores de notre sondage prouvent que les attentes sont faibles en ce qui concerne les achats en ligne dans le BTP et que ces derniers tardent à s'imposer.

Quelques entreprises, peu nombreuses, ont pourtant testé en 2001, parfois à plusieurs reprises, un ou plusieurs services de places de marchés de la construction (relation clients-fournisseurs, approvisionnements, appels d'offres ou enchères en ligne). La plupart sont très satisfaites de leur expérience.

Leurs tests ont mis en évidence les atouts des places de marchés : élargissement du panel des fournisseurs, rapidité dans la communication, gain de temps lors d'appels d'offres, abaissement du risque d'erreurs lié aux commandes et, parfois, gains financiers sur les achats, notamment dans le cadre d'enchères en ligne sur des produits plus spécifiques et des commandes non récurrentes.

Surtout, ces essais leur ont permis de réviser certaines pratiques dans leurs actes d'achats. Mais, pour Xavier de Cuverville, ex-directeur marketing de B2Build : « La banalisation des achats en ligne semble inéluctable, mais elle prendra du temps. D'une part, car l'adoption des places de marché remet en cause des fonctionnements stratégiques des entreprises. D'autre part, car elle se heurte aux pratiques en cours dans le BTP, où les modes d'achats restent très traditionnels et fondés sur du relationnel ».

Statistiques : Les achats en ligne sont pratiqués par...

...13% des maîtres d'ouvrage

...19% des maîtres d'oeuvre

...23% des entreprises du BTP (10 salariés et plus)

...21% des négociants

« Les catalogues électroniques doivent élargir leurs champs de description » MARTIN LHERAUD, directeur des achats chez Solétanche Bachy

Chaque bâtiment est, par définition, un prototype mais les produits mis en oeuvre restent souvent standard. L'approvisionnement en ligne facilite l'acte d'achat en permettant au conducteur de travaux de commander directement, donc plus vite, le produit qu'il désire au bon fournisseur et à un bon prix. Toutefois, ce schéma de fonctionnement exige la constitution de catalogues électroniques codifiés et riches. Or, l'offre des opérateurs en e-procurement manque encore d'amplitude dans les critères de description : du béton, c'est du béton, mais ses caractéristiques varient énormément en fonction de son usage.

Et je n'évoque même pas toutes les questions que suscitent les achats de sous-traitance ! Autre point : l'outil doit parfaitement s'adapter au fonctionnement de l'entreprise et, par exemple, au circuit d'approbation des commandes. Pour l'instant, cette capacité n'est pas encore offerte. Quant aux conditions générales d'achats, il reste à valider la valeur juridique d'une commande passée par le biais d'un tel système. Finalement, l'e-procurement n'est qu'un outil de gestion de catalogue, une base de données disposant d'une interface Internet. Mes principales attentes portent plus sur le besoin majeur d'un service achat de réduire le panel de ses fournisseurs et de le renouveler en gagnant du temps dans la recherche de nouveaux prestataires et sur les appels d'offres inhérents.

Solétanche Bachy a testé pendant plusieurs mois l'outil d'e-procurement de BuildCom

« Les outils d'e-procurement nous permettent de nous recentrer sur nos métiers » OLIVIER FOURNIER, responsable travaux pour la région Paris Est-Centre chez Décathlon

La consultation de fournisseurs en ligne est intéressante, car elle permet d'une part d'élargir le panel de prestataires sondés, d'autre part d'obtenir des prix plus compétitifs. Dans les faits, elle m'a permis de recevoir pour chaque lot deux fois plus de réponses qu'une consultation traditionnelle, et de manière plus rapide. Pour ma part, en tant que maître d'ouvrage, j'estime avoir gagné 10 à 20 % du temps généralement consacré aux appels d'offres. Par ailleurs, l'utilisation d'un outil Internet a permis d'initier le principe de communication par e-mail, aujourd'hui accepté par tous les souscripteurs.

En revanche, je m'attendais à plus de propositions en termes de nouvelles solutions techniques, nouveaux matériaux et matériels. Les entreprises ont peu joué un rôle de prescription - par exemple en matière de menuiseries extérieures permettant de baisser la déperdition de chaleur - et se sont trop souvent cantonnées au cahier des clauses techniques particulières pourtant ouvert.

Enfin, j'attends beaucoup des solutions d'appels d'offres en ligne pour alléger le travail de mon maître d'oeuvre. En supprimant la charge de recherche d'entreprise, de diffusion du dossier de consultation des entreprises et d'analyse des réponses, le responsable du suivi du chantier peut mieux se concentrer sur son coeur de métier.

La direction régionale de Décathlon a testé les services d'Eu-Supply pour l'attribution de neufs lots en sous-traitance de travaux concernant l'agrandissement d'un magasin à Troyes

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil