Apprentissage : les CFA s'inquiètent de la baisse de leur financement

La baisse des sommes versées par l'Etat aux centres de formation des apprentis (CFA), à partir de septembre, inquiète ces structures, qui ont déjà calé leur budget pour 2022-2023, ont-elles indiqué jeudi 18 août.

Partager
Apprentissage : les CFA s'inquiètent de la baisse de leur financement
Début juillet, France Compétences, l'organisme qui gère les CFA, avait indiqué que les sommes versées à ces structures diminueraient de 10%. Deux échéances prévues : 5% au 1er septembre 2022 et 5% supplémentaires au 1er avril 2023.

Début juillet, France Compétences, l'organisme qui gère les CFA, avait indiqué que les sommes versées à ces structures diminueraient de 10%. Deux échéances prévues : 5% au 1er septembre 2022 et 5% supplémentaires au 1er avril 2023.

Augmentation des contrats d'apprentissage

Depuis 2020, les CFA sont financés par les entreprises en fonction du nombre de contrats signés, et l'Etat s'est substitué aux régions pour compléter ce financement. Depuis cette réforme, les comptes de France Compétences sont dans le rouge : le déficit, de 3,2 milliards d'euros en 2021, pourrait atteindre 5,9 milliards en 2022, selon un rapport de la Cour des comptes datant du mois de juin et qui s'alarmait « d'une impasse financière ». Ainsi, France Compétences, lors de son conseil d'administration du 30 juin 2022, a décidé de diminuer les sommes versées aux CFA de 5% au 1er septembre. Une seconde baisse similaire pourrait intervenir au 1er avril 2023.

La cause principale de ce déficit est la réforme du financement conjuguée à l'explosion des entrées de jeunes en apprentissage qui a quasiment doublé en deux ans pour atteindre le niveau record de 730.000 en 2021 et permis une hausse du taux d'emploi des jeunes. Fin mai 2022, « 6 800 contrats d’apprentissage ont débuté depuis le début de l'année, soit une augmentation de 2,1 % sur un an (+2,3 % pour les contrats du privé et -7,4 % pour ceux du public) », précise le site des Politiques de l'emploi.

Aides exceptionnelles

Pour combler une partie de ce déficit, l'Etat avait versé une subvention exceptionnelle de 2,75 milliards d'euros en 2021. La somme octroyée pour 2022 a été ramenée à 2 milliards d'euros dans la loi de finances rectificative (LFR) 2022 votée en juillet 2022 et publiée récemment.

A LIRE AUSSI

LFR 2022, pouvoir d'achat... Vos textes officiels du mercredi 17 août 2022


« On avait déjà dépensé de l'argent pour nos recrutements depuis janvier », indique Pascal Picault, président de la Fédération des directeurs des CFA (Fnadir). Avec un budget établi sans savoir que les subventions seraient diminuées, le président de la Fnadir, redoute que "certains CFA réfléchissent avant d'ouvrir" certaines formations à la rentrée.

« La baisse des financements varie en fonction des secteurs d'activité, de 10 à 40% parfois », assure Yves Hinnekint, directeur de l'école de commerce Taliset de l'association Walt, qui regroupe des acteurs de la formation en apprentissage.

Autre inquiétude mise en avant par Aurélien Cadiou, président de l'Association nationale des apprentis de France (Anaf), les CFA risquent de baisser leurs dépenses liées à la qualité de vie des élèves apprentis (activités sportives, rénovation des internats, etc.) et aux postes hors enseignement.

En revanche, la LFR 2022 a prévu une enveloppe de 743 millions d'euros pour la prolongation des aides exceptionnelles accordées par l'Etat aux entreprises pour l'embauche d'alternants - 5.000 euros pour un mineur, 8.000 pour un majeur -jusqu'à la fin de l'année civile. Ces aides ne sont pas prises en charge par France Compétences.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Architecture

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil