En direct

Antoine Beal et Ludovic Blanckaert Mediatheque Armentieres

Mélanie Viaene |  le 01/10/2008  |  ProfessionArchitectureCulture

En répondant à la commande d’un lieu institutionnel fort dans un quartier en complète restructuration, les architectes ont posé la question de l’objet à travers des problématiques urbaines. La médiathèque présente un travail entre intérieur et extérieur dans un objectif de liaisons entre les divers lieux de ce site. La force de ce projet prendra toute sa dimension lorsque la restructuration du quartier sera enfin achevée.

En 2001, la municipalité d’Armentières décide d’un projet de restructuration du quartier de la gare, très éprouvé, en le requalifiant en lieu d’animation et d’échanges culturels. La nouvelle médiathèque et la célèbre Maison du commerce réhabilitée, bâtiment monumental, construit en 1881, sont les équipements structurants de ce nouveau quartier. Le plan urbain fixe les règles d’aménagement qu’Antoine Beal et Ludovic Blanckaert se sont appropriées.

La configuration curieuse de la parcelle attribuée à la médiathèque a permis de concevoir un bâtiment multiforme qui dialogue avec les édifices périphériques, tant à travers les vides qu’il aménage qu’à travers sa matérialité. Le bâtiment s’installe sur l’ensemble de la parcelle, en diagonale par rapport à la Maison du commerce, pour créer trois espaces publics importants : l’entrée de la médiathèque et son parvis, le jardin d’eau proposé par les architectes en place d’un parking qui devient une nouvelle centralité pour ce quartier, la placette donnant sur le mail situé devant la Maison du commerce. Ces trois émergences de l’institution dans l’espace public permettent d’étirer le bâtiment dans la ville.

L’unicité du matériau inox, au sein d’un quartier où la brique et le béton dominent, fait également le lien entre ces trois espaces publics. Ici, le matériau et la forme du bâtiment ne répondent pas à des fantasmes architecturaux mais bien à des manipulations liées finalement à la complexité du terrain. « Notre travail, à travers la question de l’objet et de son contexte, est lié à un aller-retour entre justification de la forme et couture urbaine », explique Antoine Béal.

Jeu de pliages

Le pliage de la toiture du rez-de-chaussée à l’étage, constitué de facettes, est formé par la rencontre de toitures en pentes. Ce jeu de facettes en inox se retrouve verticalement en façade, permettant de faire entrer la lumière dans [...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Antoine Beal et Ludovic Blanckaert Mediatheque Armentieres

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur