En direct

Ansembourg débarrassé de ses coins à champignons
Le château d’Ansembourg est l’un des monuments majeurs du patrimoine historique du Luxembourg. - © PHOTOS : BCB TRADICAL

Ansembourg débarrassé de ses coins à champignons

Christine Hoarau-Beauval |  le 14/09/2018  |  EuropeRénovationBéton de chanvreMonument historiquePathologie du bâtiment

Rénovation -

L'utilisation du béton de chanvre permet au château de régler ses problèmes d'humidité, responsables de la prolifération de la mérule.

Monument historique majeur de la vallée de l'Eisch au Luxembourg, le Grand-Château d'Ansembourg, construit entre 1639 et 1647 puis agrandi au XVIIIe siècle, fait actuellement l'objet d'une vaste campagne de rénovation. Pour Ngoma Madoki, architecte de l'agence MDK qui s'est vu confier la réfection d'une partie du premier étage du corps central, « le château représente un cas d'école des pathologies de la construction ». Au-delà des problèmes structurels qui mettaient en péril la stabilité du bâtiment - occupé par l'association S?ky? Mahikari, considéré en France comme un mouvement à caractère sectaire -, il fallait ré-2 Luxembourg gler l'inattendue contamination généralisée de 700 m de murs par la mérule, champignon lignivore.

Etant donné sa persistance (lire page 74) , le traitement se devait d'être radical. C'est pourquoi, dans les étages, une grande partie des planchers, des structures portantes et des plafonds a été déposée. Pour garantir que le champignon ne prolifère de nouveau, un traitement de la pierre couplé à l'installation d'une ventilation efficace était nécessaire.

L'étape suivante a été la mise en œuvre du béton de chanvre. Pour Yannic Santandreu, responsable technique de l'entreprise bisontine BCB Tradical, c'était la solution idoine, « car ce matériau laisse respirer la paroi et participe à la régulation thermique ».

Préserver les ornements. Un test avec le produit chaux-chanvre a d'abord été mené fin 2016 sur une pièce de 4 x 4 m, représentant une surface totale à traiter de 44 m². Après validation du modèle, l'ensemble des murs infectés a été décapé couche par couche jusqu'à la pierre. Avant le traitement, toutes les causes d'humidité (infiltrations, fuites, humidité ascensionnelle ou pénétrante… ) ont été [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Ansembourg débarrassé de ses coins à champignons

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX