En direct

Annulation de 31 permis de construire d'éoliennes

Defawe Philippe |  le 16/03/2005  |  NordArdennesAisnePas-de-CalaisHaute-Marne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
Ardennes
Environnement
Aisne
Pas-de-Calais
Haute-Marne
Somme
Aube
Marne
Oise
Santé
Technique
Valider

Le tribunal administratif a annulé 31 des 68 permis de construire accordés par le préfet du Pas de Calais pour la construction du plus grand site éolien de France dans le secteur de Fruges.

Neuf d'entre eux ont été jugés trop proches du parc de 25 éoliennes de Fauquemberg. La protection du paysage est en effet un véritable enjeu alors que les projets se multiplient. Le Pas-de-Calais compte 35 éoliennes (soit 45 mégawatts)sur son terroire. Le préfet a signé les permis de construire de 89 autres (soit 175 mégawatts) dont les 31 qui viennent d'être annulés. Les services de l'état instruisent maintenant les demandes de permis de construire de 172 éoliennes (soit 343,4 mégawatts). Et d'autres projets en gestation représentent environ 400 mégawatts. Les pouvoirs publics sont préoccupés du manque de coordination et de planification. Une prolifération d'éoliennes "peut modifier radicalement l'image de toute une région" reconnait Philippe Allard à la DDE.

La DDE a donc confié une mission au cabinet d'audit Ernst&Young. "Nous leur avons demandé de recueillir le point de vue des principaux acteurs (élus, entreprises, associations) sur les mécanismes d'harmonisation du développement éolien" explique Philippe Allard "le cabinet d'audit doit bâtir différents scénarios pour que les acteurs aboutissent ensemble à des orientations fortes". N'étant pas le seul gestionnaire du territoire le préfet doit jouer la concertation. Ernst & Young organisera un forum le 29 avril prochain.
L'Etat souhaite disposer d'une véritable aide à la décision pour déterminer comment accueillir des éoliennes à l'échelle du département. Le cabinet devra proposer des outils de régulation, de programmation voir de planification avec une dimension prospective dans le temps et l'espace.
Cela pourrait déboucher sur une charte contractuelle qui serait prise en compte dans les documents d'urbanisme (SCOT ou PLU), avec peut être un objectif de puissance. "L'état qui a déjà de nombreux éléments comme le schéma éolien de 2003 y verra-t-il vraiment plus clair "s'interroge néanmoins François Paul du bureau d'études Espace Eolien Développement.

Alix de Vogüé

Une étude pour préserver les cônes de vues des châteaux

Catherine Madoni, responsable du service départemental de l'architecture du Pas de Calais a lancé une étude sur les cônes de vues à préserver depuis une quarantaine de châteaux et leurs parcs paysagers, pour l'essentiel du 18 ème. " L'intérêt des paysages n'intervient pas dans le choix d'implantation d'éolienne. C'est très difficile d'imaginer à partir d'une ferme d'éoliennes d'où elle va être vue. Or dans le département une éolienne peut être perçue jusqu'à 35 ou 40 kilomètres" explique-t-elle.
L'étude va donc déterminer des triangles qui ne pourront pas accueillir d'éoliennes. Elle permettra à l'échelle d'une commune de modifier les périmètres de protection à l'occasion des révisions de PLU. Elle servira aussi de base scientifique à l'architecte des bâtiments de France pour motiver des refus en cas d'avis simple ou des interdictions en cas d'avis conforme.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dicobat

Dicobat

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur