En direct

Anne Lacaton, Jean-Philippe Vassal et les clés de la maison Latapie
Les architectes Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal - © © Bruno Levy / Le Moniteur

Anne Lacaton, Jean-Philippe Vassal et les clés de la maison Latapie

Marie-Douce Albert |  le 02/02/2012  |  ArchitectureFrance entière

Depuis la réalisation de la maison familiale de Floirac, le duo d’architectes n’a pas dévié dans son objectif de donner de l’espace, de la lumière et du confort. Avec Frédéric Druot, ils l’ont appliqué à la tour Bois-le-Prêtre qui leur vaut à tous trois l’Equerre d’argent 2011. Cela dit non sans quelques malentendus. Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ne sont ni militants du logement, ni forcenés de l’économie de moyens.

Ce jour-là, les porte-voix sont de sortie. La CGT est dans la rue pour protester contre le sommet social. Derrière les vitres, on ne s’entend plus guère. Et on a une petite pensée pour Oscar Niemeyer qui répète à qui veut l’entendre qu’il « est plus important d'aller protester dans la rue que de faire de l'architecture ». Anne Lacaton réagit: «Les deux ne sont pas comparables mais compatibles. » Depuis quelque trente ans que le duo qu’elle forme avec Jean-Philippe Vassal défend sa conception du bien habiter, de la générosité des espaces, de la lumière et du confort en général et alors que tout deux s’apprêtent à recevoir, avec Frédéric Druot, l’Equerre d’argent 2011 pour la réhabilitation de la tour Bois-Le-Prêtre, immeuble de logements sociaux parisien, on se pose la question : sont-ils des militants ? Ce duo, et couple à la ville, répond d’une même voix: « Nous sommes architectes. En tant que personne, nous militons pour certaines idées et donc, dans notre travail, nous essayons d’être cohérents avec cela. Maintenant, nous ne sommes pas dans le bénévolat. Nous faisons notre travail rigoureusement, avec conviction. Mais nous en vivons correctement. »

Le critique Patrice Goulet remarque : « Avec Frédéric Druot, ils ont tout de même écrit le livre « Plus », dans lequel ils s’opposent à cette malédiction absurde de la table rase (NDLR : Dans l’ouvrage paru en 2007, ils défendent la préservation et la transformation des grands ensembles de logements collectifs des années 1960-70). On peut dire qu’ils sont engagés. Ils ont en tout cas une position impeccable. » Une ligne de conduite dont ils n’ont pas fondamentalement dévié depuis le chantier de la maison Latapie, livrée à Floirac en 1993.

Anne Lacaton est née le 2 août 1955 à Saint-Pardoux-la-Rivière, en Dordogne, et Jean-Philippe Vassal, le 22 février 1954 à Casablanca au Maroc. Ils ont tous deux été diplômés de l’école d’architecture de Bordeaux en 1980. Comme leur complice Frédéric Druot, ils reconnaissent que l’enseignement n’y était pas très « directif ». Comme lui encore, ils parlent de leur attachement pour Jacques Hondelatte, avec lequel ils ont travaillé et qui leur a appris « à voir les choses différemment, à considérer qu’il n’y a pas de solution toute faite et qu’un projet est toujours perfectible ». Leurs perceptions ont été aussi modelées par le long séjour qu’ils ont fait en Afrique, au Niger.

En 1988, ils ont créée leur agence à Bordeaux, avant de la déménager à Paris en 2000 pour mener leur première intervention au Palais de Tokyo. La première aventure a donc été cette fameuse maison Latapie, dont ils en parlent encore volontiers aujourd’hui. Sans doute parce que « toutes nos idées sur la relation au climat, l’espace dilaté, etc. y étaient déjà plus ou moins. Tous les projets que nous menons aujourd’hui pourraient s’y référer, remarquent-ils. Et même pour un premier chantier, on n’a pas lâché grand-chose ».

Ça non plus apparemment n’a pas changé, à en croire l’architecte et ancien enseignant Hervé Bagot : « Sur beaucoup de projets, ils se sont heurtés à des propositions de mise en œuvre stupides. Mais ils prennent des risques et sont tenaces car très souvent, leur solution est la meilleure. Ils ne font pas de projets médiocres. Si pour eux, les conditions ne sont pas remplies, ils n’y vont pas. » Jean-Philippe Vassal confirme : « On choisit le travail plus qu’il ne nous choisit. » Et Anne Lacaton renchérit : « Nous n’avons jamais candidaté pour des choses qui ne nous faisaient pas envie, même quand nous étions jeunes architectes. »

Les Latapie habitent toujours la maison. Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal en ont toujours la clé. « Nous avons les clés de toutes les maisons que nous avons faites, disent-ils. Sauf évidemment  celles des appartements de Bois-le-Prêtre. »  Mais ils veulent cependant dissiper un malentendu : « Nous ne faisons pas que des logements. Aujourd’hui cela représente la moitié de l’activité de l’agence et nous avons autant d’équipements publics en chantier. » Par exemple, le 12 avril, sera inauguré le deuxième acte de la transformation du Palais de Tokyo.

Il y a aussi cette autre « incompréhension » : on a été prompt à voir leur travail comme de l’architecture « pauvre » mais Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ne sont ni des forcenés de l’économie de moyens ni des hérauts du polycarbonate.  Certes, Latapie avait dû s’adapter à un petit budget mais «ce n’est pas une maison pas chère, c’est une maison avec de grands espaces et ça c’est luxueux », rétorquent-ils. A bon entendeur, le pragmatisme n’est pas une fin mais un outil et le plaisir est une matière première. Patrice Goulet acquiesce: « Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, c’est un maximum de sérieux mais aussi un maximum d’enchantement. Ça m’amuse que certains n’arrivent pas à le percevoir chez eux. C’est tout de même curieux de penser que le rêve est l’apanage des personnes exubérantes. »

www.lacatonvassal.com

Commentaires

Anne Lacaton, Jean-Philippe Vassal et les clés de la maison Latapie

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX