En direct

ANGERS : ZAC Saint-Serge Le mail sur les rails

le 13/06/1997  |  Maine-et-LoireAménagementDroit de l'urbanismeTransportsArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Maine-et-Loire
Aménagement
Droit de l'urbanisme
Transports
Architecture
International
Urbanisme
Réglementation
Professionnels
Valider

Ancienne friche ferroviaire marquant l'entrée amont de la rivière dans l'agglomération angevine, ce site légèrement excentré était l'emplacement idéal pour accueillir un pôle d'activité « intra-muros » rive gauche. Le classement en zone inondable du terrain explique le choix de parkings à rez-de-chaussée et le rehaussement des principaux espaces publics. Le projet de Fabrice Dusapin et François Leclercq obéit à une logique très différente de celui de Claude Vasconi. La composition du futur quartier est induite par le souci d'enclencher, en temps réel, un processus « vivant » de formation urbaine. Quelques règles minimales, rassemblées dans un plan-masse et un mince cahier de prescriptions, « cadrent » un processus considéré comme imprévisible dans le détail. Le dessin de la ZAC relève d'un « mécanisme de substitution » plus que d'une « composition ». La trame quadrillant le quartier est ainsi inspirée de celle donnée par les îlots bordant la ZAC, tandis que le long mail planté reprend l'orientation linéaire des voies ferrées. La bande centrale apporte au quartier une proportion nécessaire d'espaces publics, dont la grande place bordant l'immeuble de la CNP est le premier exemple achevé. Au-delà de ces grandes lignes, le projet est volontairement très « libéral ». Seuls sont imposés aux architectes d'opération un plafond maximal et un devoir d'alignement afin de « tenir » les îlots et de contenir l'échelle du quartier. Maîtres d'ouvrage, architectes ou aménageurs sont responsables de la manière d'occuper les lots qui peuvent être découpés en carrés, en bandes, en peigne, etc., tandis que les architectes sont, pour l'essentiel, libres du style et des matériaux de façades. A l'expérience, cette stratégie a révélé sa souplesse d'adaptation aux aléas du temps, en particulier quand la crise de l'immobilier de bureaux obligea la ville d'Angers à modifier l'orientation programmatique de la ZAC et à déplacer la Faculté de droit sur l'îlot 4 bis, bordant le grand espace public en vis-à-vis de la CNP.

PHOTO :1. Le jardin public témoigne de l'importance et du soin accordés par les urbanistes aux espaces publics. 2. Détail des talus raccordant le nouveau quartier aux berges de la Maine. 4. Vue des anciennes voies ferrées. 6. L'amorce du mail au droit de l'immeuble CNP, marqué par une quadruple rangée d'arbres.

PLAN : 3. Plan indicatif de l'extension du projet à la totalité des anciennes friches urbaines. 5. Plan-masse de la ZAC telle qu'en cours de réalisation, faisant ressortir la liberté accordée pour l'aménagement des îlots.

FICHE TECHNIQUE

Localisation : proximité hypercentre ville, bordure de Maine et de l'A11.

Surface : 10 ha.

Concours d'urbanisme : 1990.

Lauréat : Dusapin-Leclercq.

Aménageur concessionaire : SARA.

Capacité totale : 110 000 m2.

Opérations réalisés ou engagées

CNP : 17 000 m2, 170 places de parking, ouverture juin 1996. Parking public : 270 places sous dalle, ouverture juin 1996. Place François-Mitterrand : 15 000 m2, 290 places de parking, fontaine. Allée François-Mitterrand : 8 400 m2. Faculté de droit/sciences éco., bibliothèque, restaurant universitaire : 500 places : 14 000 m2, 4 000 étudiants, travaux juin 1996/mars 1998. IUP hôtellerie-tourisme : 2 000 m2, 700 étudiants, réalisation 1998/1999. Maison de l'Etudiant, présidence université : 2 400 m2, ouverture nov. 1997. Centre universitaire de formation continue : 950 m2, ouverture nov. 1997. Résidence parahôtelière : 190 chambres et commerces, 5 200 m2, ouverture septembre 1998. Résidence étudiants : 120 logements, Angers Habitat, ouverture oct. 1996. Stationnement : 2 500 places dont 1 200 places publiques.

Bilan financier

ZAC : 153,59 MF en dépenses et recettes dont foncier : 43,5 MF et travaux : 65,16 MF. Participation ville : 11,4 MF.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur