En direct

Angers Loire Métropole - 3 000 nouveaux logements débloqués
PHOTO - 289383.BR.jpg - © Th. Bonnet/Ville d'Angers

Angers Loire Métropole - 3 000 nouveaux logements débloqués

Propos recueillis par Fabienne Proux- |  le 12/02/2010  |  LogementCollectivités localesArchitectureAménagementUrbanisme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Collectivités locales
Architecture
Aménagement
Urbanisme
Réglementation
Maine-et-Loire
France entière
Etat
Droit de l'urbanisme
Valider

Bloqués par l'annulation du PLU de l'agglomération, 3 000 projets de logements sont relancés grâce à l'approbation récente de seize plans d'occupation des sols révisés. Le point sur les principaux projets.

Après l'annulation de son plan local d'urbanisme (PLU), Angers Loire Métropole a lancé une procédure de révision simplifiée de dix-neuf plans d'occupation des sols (POS) afin de ne pas bloquer les projets d'aménagement les plus importants. Seize plans ont été validés et trois refusés (1) par le commissaire enquêteur, le 14 novembre, puis votés en conseil communautaire, le 17 décembre, ce qui entraînera pour les trois ans à venir la construction de près de trois mille logements. « Nous avons relancé simultanément à cette révision une nouvelle procédure pour faire approuver le futur PLU concernant les 31 communes de l'agglomération d'ici à fin 2011 », indique Jean-Luc Rotureau, vice-président d'Angers Loire Métropole, chargé de l'urbanisme.

Parmi les projets immobiliers phares, se trouve le plateau de la Mayenne, à cheval sur Angers et Avrillé, à l'emplacement de l'ancien aérodrome, aménagé par la Sodemel (urbanistes et maîtres d'œuvre, Thierry Huau, Roland Korenbaum et Ducan Lewis). « La révision du POS a permis de rendre cette ZAC constructible », détaille l'élu. Les travaux de la première tranche et la commercialisation de 637 logements à Angers et 530 à Avrillé, sur un total de 4 000 logements à terme, démarreront au printemps.

Opérations majeures sur Angers

Les autres opérations majeures sont concentrées sur Angers. Il s'agit d'une résidence située rue de la Maître-Ecole comprenant 250 logements, dont 100 en résidence services Adoma et 150 sociaux portés par Logi Ouest. Un deuxième programme de 150 logements (accession et social), Les Eclateries, sera réalisé par le bailleur social Le Val de Loire, route de la Pyramide (architecte, Lacroix-Mignot). Enfin, un troisième est prévu dans le quartier Saint-Serge, où un appel d'offres sera bientôt lancé pour construire une centaine de logements.
Deux autres communes, Avrillé et Saint-Barthélémy-d'Anjou, sont également concernées. A Avrillé vont être lancées la dernière tranche de 100 logements de la ZAC des Ardennes et les études pour la nouvelle ZAC du Pré, sous maîtrise d'ouvrage de la Sodemel. Les travaux pourraient débuter fin 2011 (300 logements). A Saint-Barthélémy-d'Anjou, 600 à 650 logements seront construits en partie par le groupe Gambetta sur le nouveau quartier du Puy-Heaume et 700 logements sur la ZAC Reux-Cordelles, aménagée par la Sara. fabienne proux -

CARTE - 290154.BR.jpg
CARTE - 290154.BR.jpg - © EDIFICES ARCHITECTES

« Densifier le territoire urbain autour de polarités »

- Comment maintenir une cohérence à toutes les opérations menées simultanément sur le territoire de l'agglomération angevine ?

Une réflexion d'ensemble est menée à l'échelle du Scot qui réunit quatre communautés de communes en se basant sur des outils tels que le PLH (plan local d'habitat) que chaque commune est tenue de respecter. Notre objectif est d'éviter les extensions en tâche d'huile et de favoriser la densification du territoire urbain autour de polarités pressenties.

- De quoi s'agit-il ?

Nous avons déterminé dès 2002 quatre zones urbaines majeures* autour du pôle métropolitain. Elles devront s'organiser dans le cadre de leurs compétences communales de façon à disposer de services publics et d'un réseau de transport urbain dense afin de ne pas tout ramener au cœur de la métropole et limiter les déplacements vers la ville centre.

- Sur quels leviers allez-vous agir ?

Si la question du transport est déterminante, celle de la densité de la population constitue aussi un élément essentiel de cette démarche. Ainsi, dans les polarités, la densité va devoir être doublée, soit atteindre 30 logements par hectare, contre 16 à 18 actuellement, alors que la densité moyenne dans la métropole est de 60 logements par hectare.
C'est le Scot qui fixera les densités et le PLU le nombre de logements correspondant. Il faudra probablement jouer sur les formes urbaines de type pavillons groupés et petits collectifs à l'instar de ce qui a été réalisé sur l'îlot Desjardins à Angers, mais rien n'est encore arrêté.

%%GALLERIE_PHOTO:0%% * Première zone : La Membrolle-sur-Longuenée, Le Plessis-Macé, La Meignanne. Deuxième : Saint-Lambert-la-Potherie, Saint-Jean-de-Linières, Saint-Léger-des-Bois. Troisième : Saint-Sylvain-d'Anjou,

(1) Sur les trois projets qui ont reçu un avis défavorable, deux se situent à Trélazé : les Longs-Boyaux (60 logements) et l'ex-manufacture des Allumettes, où Le Toit angevin devait transférer son siège social.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur