En direct

Aménagements extérieurs soignés pour parc d'activités commerciales

MARTINE QUINETTE |  le 23/08/2002  |  AménagementEnvironnementPas-de-CalaisSantéArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Environnement
Pas-de-Calais
Santé
Architecture
Urbanisme
Réglementation
Technique
Valider

L'hypermarché Auchan, à Boulogne-sur-Mer, l'un des plus anciens du groupe, est le deuxième certifié ISO 14001 depuis mai 2000. Le centre commercial est également un « site témoin » que les équipes d'Auchan font volontiers visiter à des élus lorsqu'ils veulent les convaincre de leur capacité à réaliser des aménagements de qualité lors d'une extension ou d'une création.

Pourtant, ce centre a longtemps constitué une sorte de contre-exemple.

Construit il y a trente ans sur un terrain de 20 hectares, le centre commercial y a développé son parc d'activités. Des enseignes du groupe s'y sont installées, sans souci de cohérence, jusqu'à saturation. Dès les années 1990, des problèmes d'accès sont apparus. La perspective d'une transformation de la N42 en Lacra (liaison assurant la continuité du réseau autoroutier) et l'arrivée d'un échangeur sur la ZAC Inqueterie toute proche, ont incité le centre commercial à s'agrandir et à repenser son accessibilité.

Au préalable, il fallait acquérir de nouveaux terrains (une quinzaine d'hectares) et négocier une connexion jusqu'à l'échangeur. Mais les élus étaient très hostiles à une extension qui allait dégrader un secteur stratégique : l'hypermarché est implanté à l'entrée de l'agglomération, dans un relief vallonné, proche du parc naturel des Caps et marais d'Opale, et de surcroît dans un périmètre de protection des monuments historiques. Les responsables du centre commercial se sont alors adressés à l'agence d'urbanisme de Boulogne-sur-Mer, chargée de la révision du POS, et ont réalisé, en partenariat avec elle, une étude qualitative. L'arrêté de lotir a finalement été obtenu fin 1998 en échange d'un schéma directeur global garant d'un aménagement soigné.

Un lourd investissement

Ses auteurs, le bureau d'études V2R associé au paysagiste lillois Didier Larue, ont recomposé l'espace en intégrant le nouveau lotissement à l'ancienne partie qu'il fallait requalifier. Une trame paysagère composée d'essences locales relie les deux entrées principales. Des haies rappelant le bocage boulonnais structurent les îlots de parkings et les cheminements piétonniers. Le mobilier et les éclairages sont homogènes. A l'arrière de l'hypermarché, l'espace est resté libre et champêtre. Enfin, la station d'épuration, le bassin de rétention et, en amont, un prétraitement des eaux pluviales par écosystème sont tous intégrés au paysage.

Ce projet a nécessité l'adhésion de tous les commerces, c'est-à-dire une dizaine de partenaires regroupés au sein d'une association libre syndicale, locataires d'Auchan pour la plupart. L'entretien et la sécurité du site sont pris en charge par cette structure.

Plus de 460 000 euros ont été engagés sans subvention pour cet aménagement. « Il est temps de ne plus faire n'importe quoi, explique Philippe Petitprez, directeur de l'aménagement et de l'urbanisme d'Immochan. Nous attendons un retour sur investissement, le changement d'image et la confiance des élus. »

Etendre la certification

La certification ne concernant pour l'instant que l'hypermarché, l'enjeu est de l'étendre à la totalité du site. Pour garantir son homogénéité, toute implantation nouvelle est désormais soumise à un cahier des charges architecturales et paysagères établi par Immochan. Il prévoit le respect des prescriptions du POS, les hauteurs de construction, l'alignement des façades, le positionnement des enseignes et des sas d'entrées, l'emploi des matériaux de bardage.

« Pour aller plus loin encore, conclut Philippe Petitprez, il faudrait que la DDE poursuive cet effort par un traitement paysager de la route, de même que les aménageurs de la ZAC de l'Inqueterie, juste en face. »

PHOTO :

Boulogne-sur-Mer La zone commerciale autour de l'hypermarché a été restructurée et a bénéficié d'un traitement paysager; un projet de plus de 460 000 euros.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur