En direct

Aménagement « Nous voulons faire des ZAC autrement »

Propos recueillis par Jean-Philippe Defawe |  le 06/04/2018  |  Collectivités localesIlle-et-VilaineLoire-Atlantique

Entretien avec Jean Badaroux, directeur général de Territoires Rennes

Organisé autour de trois entreprises publiques locales aux statuts et missions divers, Territoires Rennes, le bras armé des communes de la métropole rennaise en matière d'aménagement, a adopté un nouveau plan stratégique jusqu'en 2022.

Quelle est la spécificité du territoire rennais ?

Rennes est une collectivité qui s'est bâtie sur un volontarisme public et la définition d'un cadre faisant largement appel aux outils publics d'opération d'aménagement. Alors qu'au plan national, entre 10 et 15 % de l'habitat est produit dans des zones d'aménagement initiées par les collectivités locales, à Rennes, nous sommes montés au-delà de 50 %, même si nous sommes aujourd'hui légèrement en dessous de ce seuil pour des raisons conjoncturelles. Le programme local de l'habitat a renforcé l'idée qu'il n'y a pas mieux qu'une urbanisation initiée et contrôlée par les collectivités locales. Désormais, c'est dans les communes de périphérie que la ZAC est le plus systématiquement utilisée.

Devant cette situation, pourquoi un plan stratégique ?

Sans remettre en cause leur attachement à un contrôle fort de la production urbaine, les collectivités s'interrogent sur leurs modes d'intervention et l'ampleur de celle-ci. Nous avons des méthodes qui fonctionnent. Mais si nous les utilisons à l'excès, nous finirons par les discréditer. L'idée de moins d'interventionnisme ou sous d'autres formes chemine.

Nous sommes reconnus comme un aménageur de référence et nous passerions à côté de notre vocation si nous n'entendions pas ces questionnements.

Quel est désormais votre positionnement ?

La manière de faire muter les villes est à la croisée de différents chemins, avec différents acteurs. Nous nous positionnons comme un « go between », un facilitateur. Deux éléments nous y poussent : la question du développement durable et surtout la demande citoyenne qui nous conduit à innover comme cela a été le cas pour la reconversion de l'ancienne faculté Pasteur en école et hôtel à projets. Les opérations publiques d'aménagement concédées restent bien sûr notre cœur de métier. Mais c'est le métier même d'aménageur que nous souhaitons réinterroger. Il n'y a pas le tout public vertueux d'un côté et le tout privé diabolique de l'autre. Mais il n'y a pas non plus le tout privé économiquement intéressant et le tout public qui serait source de pertes. Pour EuroRennes, nous aurions pu assurer la maîtrise totale du foncier et revendre des droits à construire en organisant des consultations de promoteurs. Nous avons opté pour une maîtrise foncière partielle en élaborant des protocoles avec certains grands propriétaires comme Poste Immo ou la SNCF. Sur le projet de l'Hôtel-Dieu, le CHU voulait vendre au meilleur prix et la ville ne voulait ni acheter, ni qu'il s'y fasse n'importe quoi. Nous avons défini des règles et trouvé un opérateur privé, Linkcity, avec qui nous sommes aujourd'hui associés. Pour les gros fonciers appelés à muter comme ceux de l'armée ou l'université, il n'y aura pas systématiquement d'opérations publiques d'aménagement mais Territoires Rennes aura son rôle à jouer.

Que pensez-vous de cette tendance de confier l'aménagement de quartiers entiers à des opérateurs privés comme c'est le cas à Nantes avec Yellopark ?

Je ne connais pas cette opération dans le détail mais la production de la ville incorpore tellement d'évolutions économiques et sociétales qu'il est difficile de se référer au seul contrat pour les opérations de grandes ampleurs s'inscrivant dans la durée. Pour la collectivité, il n'y a pas de meilleure manière de suivre un projet que d'être dedans.

PHOTO - 12353_753687_k2_k1_1789582.jpg
PHOTO - 12353_753687_k2_k1_1789582.jpg
Territoires Rennes en bref

Elle regroupe la SEM Territoires & Développement (dotée d'une filiale de portage immobilier Territoires & Perspectives) et les SPLA Territoires Publics et ViaSilva. Les moyens communs sont fournis par le GIE Territoires.

51 salariés.

41 concessions d'aménagement dans 28 communes de Rennes Métropole.

Commentaires

Aménagement « Nous voulons faire des ZAC autrement »

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX