En direct

Ambiance champêtre au pied d’une citadelle

alix de vogüé |  le 30/12/2011  |  Nord

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
Valider
Espaces publics -

L’esplanade du Champ de Mars, au pied de la citadelle Vauban à Lille, sera recomposée pour accueillir des événements festifs, une promenade et des parkings. Une plaine des sports complétera l’aménagement.

Au pied de la citadelle de Vauban, Lille Métropole et la Ville s’apprêtent à réaménager l’esplanade du Champ de Mars, un ensemble de 21 hectares aujourd’hui morcelé entre un parking et des terrains militaires désaffectés, pour en faire un équipement public multifonctionnel de plein air. L’opération prévoit également la reconstitution du glacis historique, la rénovation de deux passerelles et la reconstruction d’une autre.

« Notre proposition repose essentiellement sur le choix d’un sol », explique Yannick Salliot, paysagiste de l’Atelier Corajoud-Salliot-Taborda / Horizon, mandataire du groupement désigné au printemps. Afin de « retrouver le côté unitaire du Champ de Mars », l’agence a conçu « un seul support pour une multitude d’événements » : un « parquet » polyvalent de 5,8 hectares, qui accueillera les manifestations et la promenade ainsi que deux poches de parking, au nord (400 places) et au sud (600 places). Ce sol fertile, compact et drainant sera composé de dalles alvéolaires (40 x 80 cm) de polyéthylène haute densité qui constitueront une sorte d’armature. Celles-ci seront remplies au choix - et de façon réversible - de terre, de graviers ou de pavés.
Les deux tiers des surfaces seront engazonnées : « On aura ainsi le sentiment d’avoir retrouvé la grande prairie d’origine », indique Yannick Salliot. Cette prairie rustique ne sera ni trop fragile ni trop herbue. Les allées seront revêtues de pavés posés dans la structure alvéolaire. Au pied du glacis, les alvéoles remplies de graviers faciliteront l’infiltration des eaux.
Un système de lignes de piquets de bois - rappelant des soldats à la revue - délimitera les parkings, voire des zones de pâturage urbain. Côté ville, l’esplanade sera bordée par une longue banquette pour les promeneurs, intégrant une galerie pour les réseaux et les armoires de branchement. Côté citadelle, Etienne Sintive, architecte du patrimoine, reconstituera les terrassements du glacis historique et de son chemin « couvert », « tout en gardant une marge de manœuvre par rapport aux usages d’aujourd’hui ». A l’étude, la partie pentue du glacis, dont l’entretien doit être facilité, et le traitement du pied du glacis, pour en limiter l’accès sans en annuler la perception. Chargé aussi de restaurer deux ouvrages militaires (Mur de communication et Grand Carré) sur le site, Etienne Sintive devra intégrer dans ses réflexions l’étude d’évaluation sur la citadelle que l’architecte parisien Philippe Prost rendra en avril 2012. Ce dernier assurera la cohérence des différents projets sur le plan patrimonial avec, en toile de fond, une future candidature à l’Unesco.

CARTE - 606558.BR.jpg
CARTE - 606558.BR.jpg - © corajoud-paysages
PHOTO - 606494.BR.jpg
PHOTO - 606494.BR.jpg - © lmcu
DESSIN - 606495.BR.jpg
DESSIN - 606495.BR.jpg - © LOUKAT - Catherine Simonet / HORIZON CORAJOUD-SALLIOT-TABORDA
DESSIN - 606491.BR.jpg
DESSIN - 606491.BR.jpg - © agence paysages
DESSIN - 606519.BR.jpg
DESSIN - 606519.BR.jpg - © agence paysages
Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Lille et Lille Métropole communauté urbaine (LMCU). Maîtrise d’œuvre : Atelier Corajoud-Salliot-Taborda / Horizon, paysagistes, mandataire ; Etienne Sintive, architecte du patrimoine ; François Magot, éclairagiste ; OGI, BET. Superficie : 21 hectares. Coût : 25 millions d’euros TTC. Livraison : fin 2014.

Sports et loisirs 12 hectares de plaine

« Nous devons créer un appel assez fort pour faire venir les publics », explique Violaine Flock, de l’Agence Paysages, mandataire du groupement qui aménage les 12 hectares de la plaine de sports et de loisirs. Celle-ci va s’articuler autour de deux scènes : l’espace des manifestations, qui remplacera l’ancien stade de foot, pour accueillir des événements plus restreints que ceux qui se dérouleront au Champ de Mars ; une prairie fleurie le long de la Deûle, « scène d’expression libre » ponctuée de « salons » bien tondus pour la pratique sportive. La plaine sera également rythmée par sept spots (dont la maison des sports et un parcours acrobatique), des agrès le long des parcours sportifs, des terrassements en gradins et des aires de pique-nique.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Lille. Maîtrise d’œuvre : Agence Paysages (mandataire) ; Wonk Architectes ; Etienne Poncelet, architecte en chef des Monuments historiques ; Osmose, écologue ; Magéo, BET. Superficie : 12 hectares. Coût : 2,4 millions d’euros hors taxes. Livraison : automne 2013 (plaine des sports) et fin 2014 (maison des sports).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur