En direct

Altarea Cogedim construira le cœur du quartier Atlantis
PHOTO - 651735.BR.jpg - © Agences Elizabeth & Christian de Portzamparc

Altarea Cogedim construira le cœur du quartier Atlantis

NATHALIE MOUTARDE |  le 15/06/2012  |  EssonneFrance entièreCollectivités localesArchitectureBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Essonne
France entière
Collectivités locales
Architecture
Bâtiment
ERP
Culture
Transports
Profession
Technique
Transports mécaniques
Valider
Massy -

La Ville de Massy a retenu Altarea Cogedim/Elizabeth et Christian de Portzamparc pour créer un « lieu d’intensité » face aux gares TGV et RER. Des logements, un centre de congrès, un cinéma, et des commerces sont prévus.

A Massy (Essonne), Altarea Cogedim, associé aux architectes-urbanistes Elizabeth et Christian de Portzamparc, va réaliser un programme immobilier de près de 100 000 m 2 Shon répartis entre 850 logements, un centre des congrès (600 places), un cinéma de douze salles, un hôtel, 8 000 m 2 de commerces… Le groupement a été retenu suite à une consultation (1) lancée par la Ville et son aménageur, la Semmassy. « Notre objectif est de créer un lieu d’intensité sur ce secteur de 4,4 ha, situé face aux gares TGV et RER B et C », indique Willem Pauwels, directeur de la Semmassy. Futur cœur de ville du quartier Atlantis en cours de construction (4 000 logements et 750 000 m 2 de bureaux à terme), ce projet, baptisé Atlantis Grand Ouest, a aussi vocation à préfigurer le quartier sud du Grand Paris, Massy devant être desservie à l’horizon 2023 par le futur métro automatique.

Un concept d’îlot ouvert

Le projet urbain, qui reprend le concept d’îlot ouvert, définit un système de quatre places (voir encadré), reliées entre elles par la rue du Grand-Ouest (à créer), épine dorsale du quartier. Ce dispositif structure les lieux et définit une hiérarchie dans les usages. « Avec ce chapelet de places, le quartier est pensé comme une séquence. Il faut présenter tous les cinquante mètres l’apparition d’événements visibles, de perspectives proches ou lointaines, ménager des découvertes pour inciter les flâneurs à aller plus loin », souligne Christian de Portzamparc.
Altarea Cogedim, qui a déjà développé 800 logements dans le quartier Atlantis, assure la maîtrise d’ouvrage de l’ensemble du programme, y compris celle des logements sociaux (20 % du total), de l’école et des parkings (500 places), qu’il cédera ensuite en état futur d’achèvement. Le groupe conservera en portefeuille l’hôtel, les commerces, le cinéma, et le centre de congrès (exploité par Eurosites). La Semmassy maîtrise l’essentiel du foncier, à l’exception de l’îlot nord-est (17 750 m 2 Shon à construire), propriété de France Télécom. « Il n’est pas prévu que nous acquerrions cette parcelle. En revanche, nous allons faciliter le rapprochement entre Altarea Cogedim et France Télécom », ajoute Willem Pauwels. L’aménageur, qui réalisera les espaces publics, a lancé un concours de maîtrise d’œuvre, dont le lauréat sera désigné en septembre.

Les travaux s’étaleront de 2014 à 2018

Le calendrier prévoit la poursuite des études de conception sur 2012-2013. Deux autres architectes interviennent aux côtés d’Elizabeth et Christian de Portzamparc : l’atelier Vong DC (Julie Howard) et l’agence Badia-Berger, le projet paysager ayant été conçu par Pena & Pena. Le plan local d’urbanisme sera modifié d’ici à la fin 2012. Les travaux devraient s’échelonner de 2014 à 2018. Les premières livraisons sont annoncées pour 2016.

Un chapelet de places

De dimension métropolitaine, la place des Gares (5 000 m 2 ) marque l’entrée nord du quartier. « Le fleuve ferroviaire absorbe toute la perception de ce lieu. L’implantation de trois bâtiments principaux - le pavillon des mobilités, l’hôtel et un bâtiment ellipsoïdal de logements - permettra d’y apporter de l’urbanité », décrit Christian de Portzamparc. A l’intérieur du quartier, la place du Grand-Ouest (4 000 m 2 ) « est une vraie place urbaine de centre-ville », selon Elizabeth de Portzamparc. Elle est bordée, au sud, par le bâtiment du centre de congrès et du cinéma, signalé par une tour totem en verre. Procédant d’un élargissement de l’espace public, la place de Paris, au sud, permet de raccrocher le nouveau quartier au tissu urbain existant. Enfin, au sud-ouest, la place du Cèdre, plus intime, est bordée de cafés et de restaurants.

(1) Deux autres groupements étaient en lice : BNPPI avec Floris Alkemade, François Leclercq, Beal & Blanckaert ; Interface avec Christian Devillers.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur