En direct

ALSACE Une démarche HQE pour cinq opérations de logements sociaux

Laurent Miguet |  le 20/08/2004  |  France entièreCollectivités localesEnvironnementHQEDéveloppement durable

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
Environnement
HQE
Développement durable
Energies renouvelables
Logement social
Bois
Logement
SEM
Bas-Rhin
Haut-Rhin
Etat
Energie
Technique
Hygiène
Réglementation
Immobilier
Santé
Valider

Le chantier du premier projet vient de démarrer

Annonciateur d'un été riche pour le logement social alsacien de haute qualité environnementale, le premier projet lauréat de la consultation conjointe lancée en 2001 sur ce thème par l'Etat et la région sort de terre depuis le mois de juin à Strasbourg. Les six logements programmés par Habitation moderne dans le quartier de Cronenbourg profitent des apports solaires passifs et utilisent également le soleil pour l'eau chaude sanitaire. L'approche environnementale du maître d'ouvrage et des pouvoirs publics s'est également concentrée sur le bois.

Trois ans après le démarrage de la procédure inscrite au contrat de Plan Etat-région, ce projet, conçu par Jean-Claude De Conti, illustre les difficultés de l'exercice : « Par rapport à un marché classique de gros oeuvre, l'ossature bois génère un surcoût de 20 %. Nous avons eu du mal à trouver un charpentier apte à répondre à notre demande », souligne Bernard Matter, directeur de la société d'économie mixte. Celle-ci a finalement confié la charpente en lamellé collé à l'entreprise locale Gasser.

Cinq opérations choisies par l'Etat et la région

Les obstacles n'empêchent pas l'accélération de la démarche alsacienne : alors que l'Ademe concentre son soutien sur l'énergie solaire, le conseil régional a débloqué le 9 juillet la subvention égale à 10 % des travaux liés au bois, soit 14 600 euros, sur un investissement total de 729 000 euros.

Dans la même délibération, la collectivité a confirmé ses aides à un second projet, localisé dans le quartier strasbourgeois de Neudorf. L'office public d'HLM Cus Habitat annonce la livraison en 2006 de six logements conçus par Yves Percher et associant l'ossature bois, les énergies renouvelables et la réduction des nuisances liées au chantier.

Le conseil régional confirme les trois autres opérations lauréates du même appel à projets et localisées dans des villes petites et moyennes du Haut-Rhin : elles concernent Habitat de Haute Alsace pour douze logements à Wittelsheim, et Habitat Familial d'Alsace pour deux opérations totalisant huit logements à Breitenbach et Staffelfelden.

Complémentaire de cette procédure, une convention, signée le 22 juin entre le conseil régional, Electricité de Strasbourg et Electricité de France, contribuera au financement de deux opérations de plus grande ampleur, localisées dans les secondes couronnes de Strasbourg et de Mulhouse : 22 logements construits par le Crédit immobilier d'Alsace pour le compte d'Habitation moderne à Oberhausbergen (ouest de Strasbourg), et 80 logements construits par l'entreprise sociale pour l'habitat Somco à Pfastatt (ouest de Mulhouse), sur l'ancien site textile de Texunion. Associant pompe à chaleur et eau chaude sanitaire d'origine solaire, « ces projets contribuent à limiter les émissions de gaz à effet de serre », souligne Adrien Zeller. Le président du conseil régional se plaît également à rappeler que « cent mètres carrés de capteurs solaires correspondent à un emploi direct ».

Compenser le manque de fonds propres

Le consensus sur les objectifs n'empêche pas les maîtres d'ouvrage concernés par cette convention de souligner les obstacles financiers qui, malgré les subventions, compliquent ce type de projets : « Seul un sacrifice de nos marges, accepté par nos actionnaires publics, rend possible cette première expérience en développement durable », souligne Jean-Luc Lips, directeur du Crédit immobilier d'Alsace. A Pfastatt, « la réduction drastique des efforts de l'Etat nous oblige à reprendre nos études financières », ajoute Pierre Zemp, directeur de la Somco.

Ces difficultés financières incitent le conseil régional à ouvrir de nouvelles pistes de réflexion, évoquées par Adrien Zeller au cours de la signature de la convention : comment inciter les maîtres d'ouvrage à surinvestir dans des projets qui profiteront aux locataires par l'intermédiaire de charges plus légères ? La région entend approfondir l'idée d'avances remboursables, susceptibles de compenser le manque de fonds propres qui handicapent les bailleurs sociaux.

PHOTO :

La première opération concerne la construction de six logements dans le quartier de Cronenbourg à Strasbourg. Ce type de projet à ossature bois génère un surcoût de 20 %.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur