En direct

Evénement

ALSACE / CASERNE DROUOT A MULHOUSE Village artisanal, logements et CFA

le 09/05/1997  |  France Apprentissage BTPHaut-RhinLogement socialLogement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Apprentissage BTP
Haut-Rhin
Logement social
Logement
Immobilier
Valider

Le mois de septembre 1997 sera celui de la résurrection pour la caserne Drouot. A cette date, le centre de formation pour apprentis (CFAI) ouvrira ses portes à plus d'une centaine d'élèves dans 2 000 m2 d'anciens locaux rénovés de cette caserne désaffectée depuis le départ brutal de ses militaires en 1993.

C'est également à l'automne que les premières unités du village artisanal ouvriront. « Ce projet répond à la volonté de la municipalité de développer au coeur de la ville un lieu d'accueil pour les activités artisanales », explique Jean-Louis Eumont, chargé d'opération à la Société d'équipemet de la région mulhousienne (Serm), concessionnaire.

Les travaux d'une première tranche de 3 000 m2 devaient débuter à la mi-avril. A plus long terme, le village artisanal sera complété par 2 000 m2 supplémentaires puis, selon l'importance de la demande, par la construction de 6 000 m2 répartis en trois bâtiments. Le village artisanal constituera un enclos séparé du reste de la caserne. Autour de lui s'érigera dès cette année une antenne Assedic dans un bâtiment neuf de 1 600 m2 et, à échéance de deux à trois ans, un gymnase municipal dans l'ancienne salle de sport ainsi qu'un parc public de 1 ha.

«Des réflexions sont en cours sur la réalisation de logements sociaux et en accession à la propriété », complète Jean-Louis Eumont. Alors que beaucoup de friches tardent à être reconverties, celle de la caserne Drouot a été menée dans des délais assez rapides à partir du moment où le ministère de la Défense s'est décidé à céder - pour 12 millions de francs - un site malheureusement déjà très dégradé. « Nous sommes partis de la situation effective du quartier Drouot, à qui il manquait une zone d'activités et des équipements publics, pour établir la vocation multiple du site », explique Robert Pellissier, directeur de la Serm.

L'établissement d'un schéma directeur a permis de définir précisément les objectifs de reconversion. Le bilan prévisionnel de l'opération s'élève à plus de 55 millions HT (17,8 millions pour l'aménagement, 37,8 millions pour les investissements). L'Union européenne a participé pour 2 millions à la rénovation des deux premiers bâtiments du village artisanal. Situé en zone de reconversion urbaine (ZRU), le quartier du Drouot proposera des exonérations aux entreprises nouvelles qui s'y implanteront. De point noir, la caserne Drouot deviendra alors le poumon du quartier.

PHOTO : Un centre de formation pour apprentis ouvrira en septembre dans l'ancienne caserne rénovée.

Cet article fait partie du dossier

Reconversion des friches

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil