En direct

Alpes-Maritimes Mille deux cents hectares classés en zone inondable

REMY MARIO |  le 15/01/1999  |  Collectivités localesSécurité et protection de la santéDroit de l'environnementAlpes-MaritimesUrbanisme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Sécurité et protection de la santé
Droit de l'environnement
Alpes-Maritimes
Urbanisme
Réglementation
Equipement
Valider

Les deux premiers plans de prévention des risques inondation du département portent sur la basse vallée de la Siagne et sur la Brague.

Le préfet des Alpes-Maritimes a signé le 22 décembre les deux premiers plans de prévention des risques (PPR) inondation du département. Ils portent sur la basse vallée de la Siagne et sur la Brague et ses vallons. Ils constituent désormais une servitude d'utilité publique et devront être joints aux POS des communes concernées (voir encadré)... Si la concertation qui s'est déroulée a permis d'assouplir un peu leurs exigences (47 ha par exemple ont été soustraites des zones à risque pour la Siagne), le prix à payer en terme de développement reste fort. Le PPR signe notamment pour l'ouest cannois la fin des grands projets d'urbanisation conçus dans les années 80... Pour autant, soulignent les responsables de l'Etat en charge de ces PPR, la situation ne devrait pas être totalement figée.

« La majorité des surfaces est classée en zone bleue où il est possible de construire en adoptant des mesures de précaution (Le Moniteur du 5 juin 98, p.148). De même certains travaux d'entretien et de protection des cours d'eau pourront être révisés, au gré des travaux d'aménagement qui seraient réalisés par les collectivités concernées et étudiés à l'échelle du bassin » précise Michel Pignol, directeur adjoint de la DDE 06. Des travaux de protection dont le coût toutefois risque de s'avérer rédhibitoire, pour des communes souvent de petite taille : pour la basse vallée de la Siagne, le seul aménagement du canal du Béal (pour passer à des débits de 80 m3/s) est estimé à plus de 100 millions de francs...

Reste qu'il est toujours possible de mieux appréhender le risque (et donc de modifier les PPR) en se dotant comme le SISA (syndicat intercommunal de la Siagne) d'un système d'alerte de crue (Le Moniteur du 5 juin 98, p.148). De même, certains travaux d'entretien et de protection des cours d'eau peuvent recevoir jusqu'à 80 % de subventions.

A court terme, la prise en compte de ce risque inondation ne devrait pas paradoxalement contrarier des projets d'envergure, hormis la construction d'un multiplex sur la zone de la Canardière (Mandelieu) dont le permis de construire a fait l'objet d'un déféré préfectoral auprès du tribunal administratif de Nice.

UNE CARTOGRAPHIE ET UN REGLEMENT

PPR Siagne

Communes de Cannes, Mandelieu, La Roquette et Pégomas (plus Auribeau dont les études ont été reprises. Enquête publique à venir)

Niveau du risque : 550 m3/s (crue centennale)

Surfaces exposées : 949 ha dont 276 en zone rouge (inconstructible) et 673 en zone bleue (urbanisation limitée)

PPR Brague Communes d'Antibes et Biot

Niveau du risque : 260 m3/s (crue centennale)

Surfaces exposées : 267 ha dont 137 en zone rouge et 130 en zone bleue.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil