En direct

Allemagne : l’agrandissement du réseau électrique profitera-t-il aux entreprises de TP ?
Lignes haute-tension - © © Phovoir-images

Allemagne : l’agrandissement du réseau électrique profitera-t-il aux entreprises de TP ?

le 08/06/2012  |  EuropeEntreprisesTravaux sans tranchée

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Europe
Entreprises
Travaux sans tranchée
Valider

20 milliards d’euros : c’est le coût de l’extension et du redéploiement du réseau nécessaires à la transition énergétique programmée en Allemagne. De quoi occuper les entreprises de TP même si le taux d’enfouissement n’est pas encore défini.

Selon les quatre opérateurs électriques actifs en Allemagne (Tennet, Amprion, 50Hertz et TransnetBW), l’extension et le redéploiement du réseau nécessaires à la transition énergétique voulue par Angela Merkel coûtera 20 milliards d’euros d’ici à 2022, date officielle de la sortie du nucléaire. C’est le principal chiffre à retenir du Plan de développement remis le 29 mai par les quatre opérateurs à la chancelière allemande. Il prévoit actuellement 3 800 kilomètres de nouvelles lignes, essentiellement à haute tension. Un chiffre plus élevé que prévu. Environ 50 % de l'investissement total envisagé ira à la modernisation du réseau électrique existant et le reste à la construction de nouvelles lignes, a indiqué Martin Fuchs, patron de l'opérateur Tennet.

L’éventualité d’un modèle proche des PPP

Ce grand programme de construction profitera-t-il aux entreprises de travaux publics allemandes, mais aussi européennes, l’ampleur de la tâche pouvant exiger le recours à des moyens étrangers ?  La réponse à cette question dépend en grande partie du taux d’enfouissement des lignes, qui n’est pas défini. « Nous n’en sommes encore qu’à la phase de consultation », explique le porte-parole de l’Agence fédérale des réseaux électriques (BNA). Pour les milieux du BTP allemand, la perspective d’un enfouissement partiel du réseau, qui exige plus de travaux que la pose de pylônes, reste néanmoins alléchante. « Elle très intéressante pour nous », confirme Heiko Stiepelmann, porte-parole de la Fédération des majors du BTP (HDB). Une ligne enterrée coûte six à sept fois plus cher qu’une ligne aérienne. « On ne sait pas encore s’il y aura 10 % ou 30 % de lignes enfouies. La réponse dépendra de l’acceptation par la population », ajoute Heiko Stiepelmann. Les enfouissements dans les grandes agglomérations seront en tous cas inévitables, estime le HDB. Par ailleurs, face aux problèmes de financement évoqués par les opérateurs pour mettre rapidement le plan en œuvre, les majors du BTP pourraient proposer des modèles se rapprochant des partenariats public-privé (PPP). Selon Heiko Stiepelmann, le marché est en tout cas suffisamment important pour intéresser les groupes étrangers : « C’est un immense chantier. Sans oublier tous les autres marchés qu’offre cette transition énergétique ».

Christophe Bourdoiseau, correspondant du BEM pour l’Allemagne

Commentaires

Allemagne : l’agrandissement du réseau électrique profitera-t-il aux entreprises de TP ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Montage et exploitation d’un projet éolien

Montage et exploitation d’un projet éolien

Date de parution : 05/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur