En direct

Allemagne : accord dans le BTP

DEGIOANNI Jacques-Franck |  le 25/06/2002  |  EuropeDroit du travailImmobilierRéglementation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Europe
Droit du travail
Immobilier
Réglementation
Valider

Un accord salarial a été trouvé mardi 25 juin 2002 au matin au terme de 22 heures de discussions entre le syndicat de branche IG BAU et le patronat dans le secteur allemand du bâtiment, engagé depuis le 17 juin dans une grève dure, ont indiqué les négociateurs.
L'accord prévoit une hausse de salaires de 3,2% à partir du 1er septembre, suivie d'une hausse supplémentaire de 2,4% à partir du 1er avril 2003. Une prime mensuelle de 75 euros est également prévue pour les mois de juin à août de cette année.

Le médiateur entre les deux parties, l'homme politique chrétien-démocrate Heiner Geissler, a jugé que cet accord était très satisfaisant. Le négociateur de IG BAU, Dietmar Schaefer, a estimé qu'il s'agissait d'un "compromis acceptable". "Sans notre grève et le fort engagement de nos collègues, cela n'aurait pas été possible", a-t-il dit. Le syndicat se félicite en particulier de ce que la première partie de l'accord revient à une augmentation de 2,7% en termes réels.

Le syndicat réclamait une revalorisation annuelle de 4,5% pour les quelque 850000 salariés du secteur. Les employeurs, dans un premier temps, avaient fait une offre de 3% de hausse pour cette année et 2,1% pour l'année prochaine.
Le mouvement de grève dure, le premier depuis 1949 en Allemagne, avait débuté le 17 juin. Les négociations, qui avaient repris lundi après-midi, paraissaient encore dans l'impasse dans la soirée. Peu avant l'annonce, IG BAU avait ainsi diffusé un communiqué annonçant une extension du mouvement pour maintenir la pression sur les employeurs, appelant 32000 salariés à cesser le travail.

Suite à l'accord, la grève sera arrêtée à partir de mercredi, précise le syndicat, qui doit encore organiser un vote pour consulter ses membres sur l'accord. Sa commission salariale doit se réunir le 3 juillet.
La grève aura ainsi duré neuf jours, un peu moins que celui organisé en mai par le puissant syndicat IG Metall. L'accord arraché dans ce secteur prévoyait 4% de revalorisation annuelle à compter du 1er juin et 3,1% au-delà du 1er juin 2003, ainsi qu'une prime.

Mais le secteur du bâtiment, accablé par huit ans de récession, n'a pas les reins aussi solides que la puissante industrie métallurgique, et IG BAU avait été très critiqué pour son intransigeance alors que le BTP vient de traverser huit ans de récession.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur