En direct

Evénement

All Blacks

Nicolas Guillon, journaliste @guillonnicola |  le 13/11/2015  |  Loire-Atlantique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Loire-Atlantique
Valider
Coup de griffe -

Parce qu’il n’y a pas que le BTP dans la vie, nous sortions ce soir-là du Millennium Stadium de Cardiff. Le XV de France venait de se faire fesser cul nu par les All Blacks, qui, deux semaines plus tard, devaient remporter leur troisième Coupe du monde de rugby. La pinte ambrée du City Arms avait un goût bien amer. Mais aucun breuvage ne serait parvenu à noyer la honte ressentie devant le ballet de nos Musclor - en tutu rouge et blanc pour l’occasion - valsant comme des cônes de chantier sous les assauts néo-zélandais.

Irrecevables également les explications flasques de Philippe Saint-André. Congédié avec son jeu de peu, « the french head coach » estimait - pour la faire courte - qu’on ne lui avait pas donné les moyens de réussir. Sérieux ? Il nous semblait pourtant qu’il avait été l’unique conducteur des travaux durant quatre ans. Saint-André ressemblait pour le coup à ces élus qui se retranchent derrière la baisse des dotations de l’Etat pour masquer à la fois la gabegie d’avant, les faiblesses du moment et le défaut de vision pour le futur. C’est pas moi, c’est lui. C’est tellement plus simple.
Le secrétaire d’Etat à la Réforme territoriale André Vallini, dont l’imprécision n’est pas le trait de caractère dominant, fait observer que la baisse en question équivaut à 1,6 % de la recette globale des collectivités locales. Ce qui justifie pleinement, vous en conviendrez, de biffer l’investissement, comme Saint-André fit une croix sur l’ambition. On voit où cela mène. Notre rugby, qui forçait l’admiration jusqu’aux antipodes, se retrouve aujourd’hui à l’état de friche quand le reste du monde trouve son bonheur dans la création.
Par chance, il n’y a pas que des tartuffes dans nos collectivités. Ainsi Nantes, la métropole qui devrait le plus pâtir de la réforme, prévoit d’investir deux milliards d’euros sur la mandature. Preuve que la rigueur n’interdit pas le projet, pour peu qu’une intelligence stratégique et collective soit au service de sa mise en œuvre. Les All Blacks nous en ont fourni une éclatante démonstration.

PHOTO - 874798.BR.jpg
PHOTO - 874798.BR.jpg - © BRUNO LEVY / LE MONITEUR

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur