Aménagement

Alain Jund, animateur des écoquartiers pour tous

Mots clés : Aménagement paysager - Etat et collectivités locales - Gouvernement - Politique de la ville

Confirmé président de la commission nationale EcoQuartier par le ministère de la Cohésion des territoires, l’élu strasbourgeois reçoit comme mission d’impliquer davantage d’échelons de collectivités, de structures d’appui territorial… et les habitants, dans la réalisation et la vie de ces projets. La diffusion des bonnes pratiques s’accélère, constate-t-il.

Alain Jund rempile comme «Monsieur écoquartiers». L’adjoint (EELV) à l’urbanisme de Strasbourg a été confirmé, dans les derniers jours de 2017, par Jacques Mézard le ministre de la Cohésion des territoires, comme président de la commission nationale EcoQuartier à la tête de laquelle Emmanuelle Cosse l’avait nommé un an auparavant. Ce n’est pas une simple reconduction, insiste-t-il: «la mission s’élargit» et symboliquement, elle coïncide avec le franchissement du cap des 500 labellisations officielles «EcoQuartier» en France, «avec un an d’avance sur l’échéance qui avait été fixée à fin 2018».

L’élu strasbourgeois avait été chargé, dès juin 2016, de renouveler l’approche de cette labellisation.

L’accélération, obtenue «sans abaissement de la rigueur d’examen des dossiers»,  il l’attribue à une «dynamique» qui puise à plusieurs sources: «Une vraie prise de responsabilité des territoires locaux de vouloir concrétiser à leur échelle l’accord de Paris sur le climat; un effet de stimulation d’un territoire à un voisin; la sortie de la phase expérimentale pour aller vers des approches désormais plus structurées».

 

Dans le rural aussi

 

Ce dernier point aboutit aussi à une «diversification des typologies» des écoquartiers. Selon Alain Jund, ils sortiraient définitivement de leur image d’îlot urbain pour bobos, pour se diffuser dans les quartiers de renouvellement urbain, dans les villes moyennes et en milieu rural. Selon le pointage du ministère de la Cohésion sociale, les campagnes concentrent 30% des écoquartiers labellisés en phase 2 ou 3 (voir focus ci-dessous).

 

Des aménageurs convertis

 

Alain Jund salue également l’implication croissante des maillons de la chaîne de la construction. En premier lieu, les aménageurs, principaux exposés: «Des entretiens que j’ai avec eux, je retire le sentiment qu’ils voient de moins en moins ces projets comme une contrainte et de plus en plus comme l’opportunité de renouveler leur culture et leur métier. Leur capacité à reproduire et à diffuser les modes opératoires est décisive dans l’accélération constatée».

Egalement vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg à l’écologie et la transition énergétique, l’élu souhaite intensifier en parallèle le dialogue avec les bailleurs — «une fois qu’ils seront sortis de leurs problèmes prioritaires du moment», quand même ! — les promoteurs et les entreprises de BTP. Celles-ci «trouvent dans les écoquartiers un travail stimulant sur l’innovation dans les matériaux, la qualité de mise en œuvre et la maîtrise du coût de construction», estime-t-il.

 

Impliquer les régions

 

Tout n’est pas parfait: Alain Jund pointe l’implication insuffisante des habitants, des conceptions encore trop fréquentes de l’écoquartier comme «simple addition de technologies nouvelles, sans approche globale» et, des hésitations voire des blocages en amont: «Franchir le pas de se lancer dans l’écoquartier, c’est ce qui manque encore le plus».

La feuille de route ministérielle de fin 2017 découle de ces constats. Elle change la nature de la commission nationale: jusqu’alors avant tout attributaire du label, elle devient une instance à vocation de fonctionnement permanent pour entretenir et augmenter la dynamique partout en France. Un «relais» est ciblé en particulier: les conseils régionaux, «échelle légitime de déploiement, interlocuteur de toute façon de l’aménagement du territoire», dixit Alain Jund qui va rencontrer leurs exécutifs un à un. Un autre objectif consistera à élargir le cercle des structures partenaires, qui rejoindraient les signataires de la charte des EcoQuartiers que sont, notamment, l’Anru, l’Ademe, le Cerema, l’Unam (nouveau nom du syndicat des aménageurs), ainsi que la Fédération des parcs naturels régionaux, «excellent exemple de vecteur de diffusion sur un territoire donné», salue Alain Jund.

 

Impliquer les habitants, vaste programme

 

En somme «on a besoin d’encore mieux travailler ensemble», juge le président de la commission. Léger changement dans la procédure, les collectivités seront nécessairement dépositaires des nouveaux dossiers de labellisation, sans laisser l’aménageur le faire seul à leur place. Et il s’agira donc de «mieux mettre les citoyens dans la boucle». Alain Jund a quelques idées sur la «pédagogie par les visites» ou la rédaction de bulletins d’infos par les habitants. Mais il reconnaît que ce chantier-là est vaste et encore bien en friche.

 

Focus

5O6 EcoQuartiers, dont cinq dans le «vécu»

Après les attributions de fin 2O17, la France compte 5O6 «EcoQuartiers» dûment labellisés par l’Etat. Suite à la redéfinition en quatre stades d’avancement, ils se répartissent en:

3OO labellisations en étape 1, celle du stade du projet;

141 en étape 2, celle du chantier;

6O en étape 3, celle du quartier livré (dont 14 attributions l’an dernier);

5 en étape 4, celle de l’«EcoQuartier vécu et confirmé», trois ans au moins après l’obtention du label 3. Ces perles rares ont toutes été dénichées l’an dernier: «La Ravine blanche» à Saint-Pierre-de-la-Réunion (Ile de la Réunion), «Les Rives du bie»f à Longvic en banlieue de Dijon (Côte-d’Or), «Cœur de Bourg» dans le village de La Rivière (Isère), le programme de rénovation urbaine des Mureaux (Hauts-de-Seine) et «Bords de Seine» à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X