En direct

Alain Grizaud, président de Canalisateurs de France :
Alain Grizaud, président de Canalisateurs de France - © Canalisateurs de France

Alain Grizaud, président de Canalisateurs de France : "Plus on attend, plus la facture de renouvellement va s’alourdir"

Propos recueillis par Adrien Pouthier |  le 21/03/2014  |  EtatTravaux sans tranchéeFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Etat
Travaux sans tranchée
France entière
Valider

Au lendemain de la publication de l'enquête de 60 millions de consommateurs, le président de Canalisateurs de France appelle les collectivités à mettre très rapidement en place une politique d'investissements planifiés et réguliers.

Comment réagissez-vous à l’enquête de 60 millions de consommateurs sur l’état du réseau d’eau en France ?

Alain Grizaud : Cette enquête confirme ce que Canalisateurs de France dénonce maintenant depuis plusieurs années : l’état des réseaux qui se dégrade de plus en plus. Une dégradation liée à l’âge des canalisations. On manque  de renouvellement : annuellement nous sommes sur un rythme de 0,6 % pour l’eau potable et 0,8 % pour l’assainissement. Si on pouvait arriver à 1,5 %  et puis augmenter progressivement pour arriver à 3 % par an cela permettrait sans doute de rattraper le retard.

Mais le plus important pour l’instant, c’est d’avoir une programmation suivie et constante. Il faut s’inscrire dans une logique d’investissements planifiés et réguliers.

J’espère que les associations de consommateurs vont sensibiliser nos élus en charge des services d’eau et d’assainissement. Que ceux-ci arrêtent de faire la politique de l’autruche et prennent conscience de l’importance de rénover le réseau.

En pleine période électorale, votre activité est-elle freinée ?

A.G : Oui. Les candidats sortants ne voulaient pas de travaux en période électorale. On nous a donc demandé de suspendre certains chantiers, ce qui ralentit notre activité. Si les élections municipales remettent à plat les gouvernances des services, il est clair que la mise en place de ces gouvernances doit se faire rapidement. Dans le cas contraire ça aura un impact sur nos activités.

Où en est-on de l’inventaire patrimonial des réseaux imposé par la loi Grenelle II ?

Grenelle II imposait la réalisation de cet inventaire avant le 31 décembre 2013. Aujourd’hui, on estime que 15 % seulement des services auraient réalisé cette obligation. Il y a un vrai retard. Et ce malgré un dispositif pour faire de la prévision et de la prospective et malgré la sanction à la clef  qui est un doublement de la redevance due aux agences de l’eau.

Cela dit, pas d’énervement, n’actionnons pas uniquement le côté répressif. Il y a du retard mais il faut continuer le travail, continuer à sensibiliser les collectivités à faire cet inventaire. Pour qu’elles prennent conscience de la tâche qu’elles ont à accomplir en terme de renouvellement des réseaux et qu’elles puissent prendre le problème à bras-le-corps. Plus on attend, plus la facture de renouvellement va s’alourdir (1,5 à 2 milliards d’euros par an pour renouveler à un niveau correct). Au bout du compte l’eau payant l’eau, l’impact sera sur la facture du consommateur final.

Il faut donc utiliser rapidement et à bon escient le peu de liquidités dont disposent les collectivités pour renouveler les réseaux.

Est-ce que le prélèvement  prévu par la loi de finances pour 2014 de 210 M€ sur leur budget a déjà impacté le fonctionnement  des Agences de l’eau ?

A.G : Les agences ont anticipé cette annonce et ont puisé sur leurs fonds de roulement, ce qui n’a pas impacté leur capacité d’intervention auprès des collectivités. En revanche, j’ai une inquiétude quand j’entends que ce prélèvement pourrait se perpétuer. Cela poserait un réel problème puisque les agences n’auront plus la possibilité de puiser dans leurs fonds de roulement, ce qui va  impacter les aides qu’elles apportent aux collectivités en matière d’eau potable et d’assainissement.

Commentaires

Alain Grizaud, président de Canalisateurs de France : "Plus on attend, plus la facture de renouvellement va s’alourdir"

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur