En direct

Alain Dinin veut changer le regard des marchés financiers sur Nexity
Une des missions d'Alain Dinin, en tant que président de Nexity, sera d'expliquer la stratégie du groupe aux analystes financiers qui, selon lui "ne prennent en compte que l'activité de promotion immobilière de Nexity et font un lien trop rapide entre ses perspectives et l'état général du marché du logement neuf au moment où celui-ci se replie nettement en France". - © © DR

Alain Dinin veut changer le regard des marchés financiers sur Nexity

Marie-Noëlle Frison, avec AFP  |  le 22/05/2019  |  NexityAlain Dinin

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Nexity
Alain Dinin
Valider

Alors qu'il s'apprête à abandonner son titre de directeur général du groupe Nexity, Alain Dinin, qui conserve son mandat de président, continuera de piloter la stratégie de l'entreprise ainsi que la communication auprès des analystes financiers. 

C'est un tournant dans l'histoire du géant immobilier Nexity. Alain Dinin, PDG du groupe depuis 2004, vient d'abandonner son titre de directeur général pour ne demeurer que président du premier promoteur français.

Cette évolution, annoncée fin mars, a été approuvée ce mercredi 22 mai 2019 par le conseil d'administration dans la foulée de l'assemblée générale des actionnaires. Jean-Philippe Ruggieri, qui était jusqu'alors l'un des quatre numéros deux du groupe, reprend la direction générale aux côtés des trois actuels directeurs généraux déléqués : Véronique Bédague, en charge de l'immobilier de bureaux, Frédéric Verdaveine, qui s'occupe des services aux particuliers, et Julien Carmona, qui assume notamment le rôle de directeur financier.

"Société complexe"

"C'est une société qui est devenue tellement complexe qu'elle ne peut plus dépendre d'un seul bonhomme", a expliqué Alain Dinin.

En effet, au fil des ans, le dirigeant a fait évoluer la nature de Nexity au-delà de la promotion immobilière pour en faire une plateforme de services aux entreprises et aux particuliers.

Ces services vont du syndic aux agences immobilières - Nexity possède notamment l'antenne française de Century 21 - en passant, plus récemment, par l'exploitation de résidences pour personnes âgées, un secteur dont il attend beaucoup.

Nexity vend le réseau Guy Hoquet mais garde Century 21

Nexity a annoncé ce 22 mai 2019 la vente de Guy Hoquet, quatrième réseau immobilier français avec environ 550 agences, à la société Arche, au holding du groupe Citya. Ce dernier détient déjà le réseau Laforêt, troisième du pays avec 700 agences.

Nexity avait racheté Guy Hoquet en 2006, de même que l'antenne française de Century 21, qui pointe, elle, à la deuxième place des réseaux français avec près de 900 agences, derrière les indépendants d'Orpi et leurs 1 200 agences.

Certes la promotion, qui coûte et rapporte à la fois beaucoup, domine toujours de loin le chiffre d'affaires, mais d'ici à quelques années, le groupe promet que les services représenteront plus de la moitié des bénéfices.

Expliquer la stratégie aux analystes financiers

Se refusant à parler de "succession" pour l'heure, Alain Dinin, qui dément au passage toute ambition politique alors qu'il est coutumier de prises de position tranchées, reconnaît que les changements actuels préfigurent une transition : il promet de ne pas changer les statuts qui limitent à quatre ans son mandat de président.

Si la figure tutélaire du groupe promet d'abandonner son "quotidien", son ombre restera omniprésente dans la période à venir: il chapeautera la stratégie, validant notamment les plus gros choix d'investissement, et, symboliquement, devrait continuer à introduire les résultats lors de leur présentation publique.

Son rôle sera également d'expliquer la stratégie du groupe aux analystes financiers qui, selon Alain Dinin, ne prennent en compte que l'activité de promotion immobilière de Nexity et font un lien trop rapide entre ses perspectives et l'état général du marché du logement neuf au moment où celui-ci se replie nettement en France.

Résultat : l'action peine à décoller: elle reste, à une quarantaine d'euros, à son niveau d'il y a trois ans alors que Nexity a, entre temps, fait croître rapidement ses bénéfices comme son chiffre d'affaires.

Mais Alain Dinin compte bien changer le regard des marchés sur l'entreprise. "Regardez comment Bouygues n'a été pendant des années regardé que comme une entreprise de BTP", conclut-il en référence au géant français diversifié dans l'immobilier comme dans les télécoms.

Commentaires

Alain Dinin veut changer le regard des marchés financiers sur Nexity

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur