En direct

Ajaccio, Bayonne, Nice, Perpignan les villes les plus
Les villes les plus "attractives" de France - © © Fondation Dauphine

Ajaccio, Bayonne, Nice, Perpignan les villes les plus "attractives" de France

Adrien Pouthier |  le 01/07/2010  |  LogementPyrénées-AtlantiquesPyrénées-OrientalesFrance Corse-du-Sud

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Logement
Pyrénées-Atlantiques
Pyrénées-Orientales
France
Corse-du-Sud
Alpes-Maritimes
Loire-Atlantique
Ille-et-Vilaine
Rhône
Haute-Garonne
Architecture
Valider

Le Crédit Foncier et l'Université Paris-Dauphine publient une étude sur l'attractivité des territoires. Elle a pour principale originalité de mesurer scientifiquement et « a posteriori » l'attractivité résidentielle des 100 plus grandes agglomérations françaises à partir de leur solde migratoire associé à une série de 200 caractéristiques urbaines (localisation, flux démographiques, densité de commerces,...).

La preuve de l'attractivité d'une agglomération se manifeste par le fait que le nombre de ménages qui y rentrent est supérieur au nombre de ceux qui la quittent. Précisément, les recensements de 1999 et de 2006 permettent de calculer pour chaque agglomération son solde migratoire (entrées-sorties) et donc de qualifier son degré d'attractivité.
Une fois le degré d'attractivité estimé, il reste à l'expliquer. Les chercheurs de l'Université Paris-Dauphine ont donc recherché des corrélations significatives entre le niveau d'attractivité d'une ville d'une part, et une batterie de 200 caractéristiques urbaines d'autre part.
Il en ressort que du côté attractif on trouve :

 - Localisation au Sud
 - Part élevée des CSP +
 - Forte densité de commerces de proximité
 - Forte densité hôtelière
 - Forte densité de médecins spécialistes

et du côté négatif :

- Forte part des logements construits entre 1949-1974
- Part importante de locataires
- Densité importante d'établissements d'enseignement supérieur
- Grande taille (nombre d'habitants)
- Forte densité de ZEP

Dès lors, les villes les plus "attractives" ne sont pas nécessairement celles que l'on imagine.

Un palmarès à contrepied de la réalité

Ainsi, Nantes, Rennes et Lyon font partie des agglomérations dites « perdantes » du fait de leur solde migratoire négatif, alors que Perpignan, Bayonne ou Toulouse sont, avec leur solde positif, dans le groupe de tête des villes « gagnantes ». (voir tableau ci-contre)
Ensuite, l'étude met en exergue une réelle déconnexion entre l'environnement économique d'une ville et son attractivité résidentielle : la carte urbaine du dynamisme économique n'est pas la même que celle du marché résidentiel. La mobilité résidentielle n'est pas seulement guidée par le marché de l'emploi, la qualité des services de proximité jouant un rôle de plus en plus déterminant.
En troisième lieu, l'étude confirme l'attirance des ménages pour les villes du sud, tout en montrant le succès des villes de l'ouest de la France, ainsi que des villes de taille moyenne.

Consultez les résultats complets de l'étude en cliquant ici

Le solde migratoire d'une ville, révélateur de son attractivité
Le solde migratoire d'une ville, révélateur de son attractivité - © © Crédit Foncier

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur