En direct

Aix Art et Construction développe une filiale « amiante »

JEAN-MARC MATALON |  le 17/10/1997  |  Collectivités localesBâtimentEntreprisesAménagementBouches-du-Rhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Bâtiment
Entreprises
Aménagement
Bouches-du-Rhône
Var
Alpes-Maritimes
Architecture
Technique
Valider

Héritier de l'entreprise de BTP fondée par son père en 1947, Jean de Alexandris a fait du groupe aixois Art et Construction l'une des sociétés les plus diversifiées de la région Paca. Son credo : se positionner en permanence sur le moindre marché porteur.

C'est ainsi qu'au gré de la conjoncture Art et Construction a développé une importante activité de promotion immobilière, comptant jusqu'à 120 collaborateurs dans ce secteur pendant les années fastes.

A la fin des années 80, le promoteur aixois consolidait la croissance de son groupe, en accueillant le Crédit Lyonnais et le Crédit du Nord dans le capital de sa société. Des programmes immobiliers étaient lancés à Aix, Toulon, Marseille, Nice, Sausset-les-Pins ou dans la station de ski de Pra-Loup. Dans le même temps, une agence immobilière (Comeri) et un bureau d'études (Betac) voyaient le jour au sein du groupe.

Aujourd'hui, si la crise a considérablement ralenti l'activité « promotion », Jean de Alexandris est resté fidèle à sa ligne de conduite initiale. « Au lieu de me lamenter sur les difficultés de la conjoncture, dit-il, j'ai cherché quelles étaient les "niches" porteuses. C'est ainsi que je me suis intéressé au désamiantage... »

En avril dernier, le patron d'Art et Construction a fondé Adac, une société spécialisée dans le désiamantage. Installée sur la zone franche de Marseille, Adac bénéficie de toutes les exonérations fiscales accordées pendant cinq ans. « Ce coup de pouce m'a aidé à concrétiser mon projet, avoue Jean de Alexandris. Grâce à ces aides, j'ai pu amortir une partie de l'investissement initial (500 000 francs) et j'ai pu embaucher six collaborateurs. »

Ces six ex-chômeurs ont suivi, aux côtés de leur patron, une formation aux techniques et à la sécurité du désamiantage. Adac, qui a obtenu la qualification Qualibat « amiante » (1) pour une période probatoire de deux ans, a aussitôt attaqué le marché. En moins de six mois, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 2 millions.

« Lorsque l'amiante est retirée, il faut souvent réhabiliter le bâtiment. C'est alors que je propose les services de mes autres sociétés. La synergie est souvent payante », indique Jean de Alexandris.

(1) Seulement sept entreprises sont qualifiées en Paca.

Le groupe vise la réhabilitation qui suit le désamiantage.

Groupe Art et Construction

P-DG : Jean de Alexandris.

Chiffre d'affaires 1996 : 25 millions de francs.

Nombre de salariés : 17.

Activités : promotion immobilière (Art et Construction), bureau d'études (Betac), agence immobilière (Comeri), désamiantage (Adac).

PHOTO : Le groupe vise la réhabilitation qui suit le désamiantage

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur